Brèves de France - 10 avril 2015 [es]

Culture – Exposition « Lumière ! Le cinéma inventé »

A l’occasion des 120 ans du tout premier film des frères Auguste et Louis Lumière, l’Institut Lumière présente au Grand Palais l’exposition « Lumière ! Le cinéma inventé ». Elle présente jusqu’au 14 juin 2015 l’œuvre et les inventions techniques des deux frères lyonnais à l’origine du septième art. Le public est invité à assister aux balbutiements du cinéma par la découverte de leurs nombreuses innovations et la rencontre des premiers personnages, appareils et films de l’histoire du grand écran.

JPEG

Ingénieurs de formation, les frères Lumière se passionnent très tôt pour la photographie, pour laquelle Louis invente un procédé révolutionnaire, et les inventions liées à l’image fixe ou en mouvement. En 1895, ils perfectionnent le Kinétoscope de Thomas Edison pour en faire un appareil de projection, le Cinématographe, avec lequel ils filment le 19 mars de la même année les ouvriers de l’usine familiale. L’invention et « La sortie de l’usine Lumière à Lyon », premier métrage de l’histoire, font alors sensation et lancent la fabuleuse aventure du cinéma.

L’exposition propose aux visiteurs un retour sur le parcours des frères Lumières dans le décor reconstitué du salon indien du Grand Café de Paris où s’est déroulée la première projection publique de leurs films. De nombreux appareils d’époque ainsi qu’un mur d’image composé des 1422 films tournés par les Lumière agrémentent l’exposition, avec l’objectif de mettre en valeur l’œuvre de la famille lyonnaise et de revenir aux racines d’un des arts les plus populaires de notre temps.

Pour en savoir plus :
Grand Palais – Le dépliant de l’exposition
Le Monde
L’Express


Économie – Paris, capitale du vélo

Alors que la France se prépare à recevoir la grande conférence internationale sur le climat (COP21), la Mairie de Paris a présenté, le 3 avril dernier, son nouveau plan vélo pour la période 2015-2020. Un large consensus semble exister pour affirmer que ce plan est beaucoup plus ambitieux que les précédents.

JPEG

La plan « Plan vélo 2015-2020 » prévoit de multiplier par deux la longueur totale des pistes cyclables de la capitale, passant d’un réseau de 700 kilomètres actuellement à 1400 en 2020. En plus de voies cyclables traditionnelles, ce plan dessine des voies express le long de la Seine ainsi que pour traverser la ville du nord au sud et d’est en ouest. Des emplacements de stationnements sécurisés par des barrières métalliques seront construits afin que les usagers puissent laisser leurs vélos dans la rue sans risques.

Pour la mise en place de ce plan, la Mairie a débloqué un budget de 20 millions d’euros par an. L’objectif est de multiplier par trois les trajets réalisés en vélo pour passer de 5% du total des déplacements à 15% en 2020 et ainsi faire de Paris la « capitale du vélo ».

Pour en savoir plus :
Le Monde
Le Figaro


Sciences – La grotte Chauvet reprend vie

Le 25 avril prochain, la Caverne du Pont-d’Arc, restitution à l’échelle 1 de la célèbre Grotte Chauvet, sera ouverte au public. Après 30 mois de travaux, les visiteurs pourront découvrir, à seulement deux kilomètres de l’original, cette grotte issue d’un projet à la fois culturel, scientifique et technologique.

JPEG

Le site préhistorique de la Grotte Chauvet a été découvert en 1994 et classé au Patrimoine culturel de l’humanité par l’UNESCO en 2014. Il n’a jamais été ouvert au public : seules les équipes scientifiques chargées de son étude y ont accès. Cette grotte, vieille de 36 000 ans, présente un ensemble d’œuvres d’art dans un état de conservation exceptionnel et unique de par son ancienneté.

Parmi les quelques 1000 figures dessinées à la main grâce à de l’ocre ou du charbon de bois, on ne dénombre pas moins de 442 représentations animales. Ces ornements attestent des préoccupations spirituelles des hommes préhistoriques puisque, selon les paléontologues, ils étaient destinés à transmettre des récits et des mythes fondateurs. A ce jour, aucun autre exemplaire de ce type n’est connu ailleurs dans le monde. D’où l’importance de sa reconstitution.

Le défi a consisté en la construction d’une réplique avec des matériaux modernes d’une grotte qui a été façonnée par l’eau pendant plusieurs millions d’années. Les scientifiques ont d’abord effectué un relevé tridimensionnel grâce à des scanners enregistrant les reliefs. La cavité a ensuite été redessinée, en ne conservant que les zones les plus riches du point de vue artistique et géologique : sur les 8500 m2 de la grotte originale, la réplique n’en compte que 3000. Une coque en béton a été construite pour abriter cette grotte nouvelle. Pour éviter le risque d’effondrement – certaines salles ont des voûtes de plus de 20 mètres de haut –, la caverne de plus de 1200 tonnes a été suspendue au bâtiment principal. 300 à 400 000 visiteurs sont attendus chaque année sur ce nouveau site.

Pour en savoir plus :
Visita virtual
La Caverne du Pont-d’Arc
Le Monde

Dernière modification : 10/04/2015

Haut de page