Brèves de France - 10 septembre 2015 [es]

Culture - L’exposition « 60 Solutions face au changement climatique » arrive à Paris

Réalisée à partir du recueil « 60 Solutions face au changement climatique » produit pour les Nations Unies, le célèbre photographe Yann Arthus-Bertrand propose, en partenariat avec l’Agence française de Développement et la Fondation GoodPlanet, une sélection d’initiatives mises en œuvre à travers le monde pour lutter contre le changement climatique.

JPEG

Cette exposition, présentée à Paris des Berges de Seine aux grilles du Quai d’Orsay, rassemble 21 photographies de Yann Arthus-Bertrand, tirées de sa série documentaire « La Terre vue du ciel ». Les photos prises partout dans le monde, reviennent sur différents types de problèmes environnementaux et sur les manières d’y faire face. On peut ainsi y voir des dizaines de chauffe-eaux solaires sur les toits d’une banlieue de Veracruz au Mexique ou un parc éolien marin au Danemark.

L’exposition itinérante a fait le tour du monde et a été présentée dans les 70 pays dans lesquels l’Agence française de Développement intervient. Installée depuis le 26 août à Paris, elle sera visible jusqu’à la fin de la COP21 en décembre.

Good Planet
Le Petit Journal
France Diplomatie


Économie – Levée de fonds massive pour les start-up françaises en 2015

Les start-up françaises ont attiré 759 millions d’euros d’investissements en capital-risque* au cours du 1er semestre de l’année, un montant en progression de 70 % par rapport à la période janvier –juin 2014. L’essor du crowdfunding**, nouvelle forme de financement, a notamment permis à la France d’atteindre le second rang européen au nombre d’opérations de levées de fonds.

Le baromètre du capital risque en France du cabinet Ernst&Young a ainsi recensé 244 opérations de financement participatif finalisées, soit 30% de plus que dans la première moitié de 2014. Le ticket moyen a lui aussi progressé, atteignant un montant de 3,1 millions d’euros par projet.

Si la tendance profite à l’ensemble de l’écosystème numérique national, certains secteurs tirent particulièrement leur épingle du jeu. Les innovations high-tech matérielles sont désormais celles qui reçoivent les investissements les plus importants (dont 100 millions d’euros pour le seul Sigfox, entrepreneur en télécommunications qui s’est lancé dans les objets connectés), tandis que les start-up spécialisées en technologies financières font leur entrée parmi les 5 secteurs les plus attractifs pour les capitaux en France.


*Investissement en capital risque = prise de participation minoritaire au capital de sociétés non côtées, généralement des petites entreprises innovantes ayant un fort potentiel de croissance

** Crowdfunding= mode de financement « désintermédié » par lequel un porteur de projets fait appel à un grand nombre d’investisseurs, notamment au moyen d’Internet et des réseaux sociaux


Pour en savoir plus :
Baromètre Ernst&Young du capital risque en France
Les Échos
Challenges


Sciences – Une nouvelle piste de recherche dans la lutte contre la leucémie identifiée par des chercheurs français

Une étude menée par des chercheurs français a révélé la capacité du pioglitazone à combattre les cellules souches de la Leucémie Myéloïde Chronique (LMC). L’ajout de ce médicament antidiabétique au traitement standard aurait éliminé la maladie du sang de 57 % des patients suivis et ouvre de nouvelles pistes à la recherche contre le cancer.

JPEG

Représentant entre 15 et 20 % des leucémies chez l’adulte, la LMC était jusqu’alors traitée par des médicaments qui ne permettaient pas d’éliminer les cellules souches résistantes, inactives dans le sang mais pouvant ranimer et faire évoluer le cancer à tout moment. Le groupe de médecins français a eu l’idée d’associer aux médicaments un antidiabétique, le pioglitazone, qui active ces cellules endormies et les rend ainsi détectables par le traitement anti-cancéreux standard, alors capable de les éradiquer.

La première phase de tests a permis à 3 patients malades depuis 4, 5 et 6 ans d’être débarrassés des cellules leucémiques après 6 à 12 mois de traitement combiné. Au terme d’un second essai clinique, 57 % des 24 patients soumis au double traitement durant un an étaient considérés comme guéris, contre 27 % des malades ayant reçu le traitement initial. Ces essais doivent encore être confortés par d’autres menés à plus grande échelle, mais apportent déjà des signes encourageants quant au maintien de l’effet du traitement dans le temps.

Pour en savoir plus :
Sciences et Avenir
Le Point

Dernière modification : 10/09/2015

Haut de page