Brèves de France - 13 octobre 2014 [es]

Culture - La semaine du goût, en France et au Mexique

JPEG

La semaine du goût aura lieu, pour sa 24ème édition, du 13 au 19 octobre prochains. Cette manifestation, mise en place par le Ministère de l’Éducation Nationale et le Ministère de l’Agriculture, sera célébrée non seulement dans les écoles françaises, mais également au Lycée Franco-Mexicain, sur ses sites de Polanco et de Coyoacán.

Cet événement fédère chaque année depuis maintenant 24 ans une multitude de talents pour encourager tous les consommateurs à éveiller leur goût, pour célébrer le patrimoine culinaire français et apprendre à mieux connaître les métiers de bouche. De nombreuses activités sont organisées dans toutes les écoles françaises afin d’éduquer les enfants et le étudiants au goût, à la diversité et au plaisir des saveurs et d’inscrire leurs habitudes alimentaires dans des modes de vie équilibrés et durables.

En collaboration avec le très prestigieux club Vattel, plus de 1700 élèves du Lycée Franco-Mexicain, de la maternelle au lycée, profiteront des ateliers organisés par les chefs cuisiniers et les professionnels de la restauration. Une initiation à la cuisine moléculaire, à la cuisine française, à la cuisine mexicaine et une lecture de Proust en savourant la fameuse madeleine sont au programme.

Pour en savoir plus :
http://www.education.gouv.fr/cid58143/la-semaine-du-gout.html
http://site2010.lfm.edu.mx/index.asp?action=activities.main&sid=79&cid=622


Économie - Le français Jean Tirole, lauréat 2014 du Prix Nobel d’Economie

La célèbre Académie royale de Suède a annoncé ce lundi 13 octobre 2014 qu’elle décernait à l’économiste français Jean Tirole le Prix Nobel d’Economie 2014. Jean Tirole est le troisième français à recevoir cette distinction à la renommée internationale, après Gérard Debreu en 1983 et Maurice Allais en 1988.

Les travaux de Jean Tirole sont centrés sur la régulation des marchés. Il soutient que toute politique économique ou de régulation, pour être efficace du point de vue de la concurrence, doit être adaptée aux conditions intrinsèques de chaque secteur. Dans de nombreuses publications, l’économiste a défini un cadre général de régulation afin de concevoir et mettre en œuvre de telles politiques et il l’a appliqué à des secteurs très différents, comme la banque ou les télécommunications. L’objectif de ce cadre est d’encourager les entreprises en position de force sur un marché à devenir plus productives, sans porter atteinte aux mécanismes de la concurrence ni faire de tort aux consommateurs. Il a notamment développé sa pensée dans The Theory of Industrial Organization, un de ses livres les plus célèbres. Il y analyse les comportements des acteurs économiques en fonction des structures de marchés.

Diplômé de l’École Polytechnique, ce chercheur de 61 ans a obtenu un doctorat au MIT de Boston, où il a également enseigné entre 1984 et 1991. Dans les années 1990, il décide de rentrer en France et participe à la fondation de l’École de Toulouse en Économie, dont il est aujourd’hui Président. De 1999 à 2006, il a intégré le Conseil d’Analyse Économique du Premier Ministre. Il a reçu, en 2007, la médaille d’or du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS).

L’attribution du Prix Nobel à Jean Tirole est une preuve supplémentaire du succès actuel que rencontrent les économistes français sur la scène internationale : dans sa liste des 25 chercheurs de moins de 45 ans les plus influents publiée cet été, le FMI ne citait pas moins de sept français.

Pour en savoir plus :
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/10/13/le-prix-nobel-d-economie-distingue-le-francais-jean-tirole_4505250_3234.html
http://www.lemonde.fr/economie/article/2007/09/20/le-quotidien-en-equations_957519_3234.html
http://www.liberation.fr/economie/2014/10/13/le-francais-jean-tirole-prix-nobel-d-economie-2014_1120691


Sciences - La Maison de la Simulation, un outil au service du calcul de haute performance en France

JPEG

La Maison de la Simulation a ouvert ses portes le 15 septembre dernier sur le campus de Paris-Saclay. Elle est le fruit du partenariat de cinq grandes institutions de recherche et d’enseignement supérieur françaises : le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), l’Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique (Inria), l’Université Orsay-Paris Sud et l’Université Versailles Saint-Quentin.

La Maison de la Simulation est à la fois un centre de recherche, une plate-forme de services et un pôle d’enseignement autour du calcul de haute performance et de la simulation numérique, une des priorités de la recherche scientifique française. La création de ce centre, qui a pour vocation d’animer un réseau de compétences à échelle nationale, vise également à favoriser des avancées scientifiques et à soutenir la compétitivité industrielle grâce à un parc de supercalculateurs de classe mondiale.

La construction d’une communauté professionnelle autour de la simulation numérique a pour but de rapprocher chercheurs et ingénieurs dans un esprit de pluridisciplinarité. Ainsi, le centre de recherche travaille sur des applications dans lesquelles le calcul peut permettre des avancées majeures (climatologie, sciences de la vie, fusion nucléaire, mécanique des fluides, etc.). Une unité d’expertise a pour mission de soutenir le développement de projets sélectionnés et accueillis dans les locaux de la Maison de la Simulation. Celle-ci compte également un pôle d’enseignement et d’animation scientifique, qui a vocation à devenir un acteur central dans la formation initiale et continue en matière de calcul scientifique. La formation continue est essentielle dans ce domaine car la puissance de calcul des machines double tous les 18 mois environ.

Pour en savoir plus :
http://www.maisondelasimulation.fr/
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/76871.htm

Dernière modification : 23/10/2014

Haut de page