Brèves de France - 2 septembre 2016 [es]

Culture-Marseille accueillera la biennale d’art contemporain Manifesta en 2020

JPEG

Ce vendredi 26 août, Marseille a obtenu l’organisation, en 2020, de l’une des principales biennales d’art contemporain en Europe, Manifesta. Depuis sa première édition en 1996 à Rotterdam, Manifesta est organisée tous les deux ans dans une ville européenne différente.

L’édition 2016 se tient jusqu’au 18 septembre à Zurich en Suisse, et l’édition 2018 est prévue à Palerme, en Sicile. La cité phocéenne, qui a beaucoup développé son offre culturelle et artistique grâce à son statut de capitale européenne de la culture en 2013 et l’ouverture du MuCem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), sera la première ville française à accueillir cet événement unique sur le plan européen.

Manifesta se présente comme une plate-forme qui interroge la relation entre l’art et la société européenne en interagissant avec la ville hôte. Un thème est donc retenu pour chaque édition et les artistes qui travaillent dessus apportent des contributions qui se veulent toujours plus innovantes. Le thème de l’édition 2020 devrait tourner autour de l’identité de l’Europe. L’organisation Manifesta Amsterdam explique dans un communiqué avoir porté son choix sur Marseille en raison de l’importance de la Méditerranée dans l’histoire de l’Europe et de l’eau dans les défis environnementaux d’aujourd’hui.

La deuxième ville de France, qui accueille le plus d’artistes après Paris, devrait allouer 2,4 millions d’euros au projet, nommé « Manifesta 13 ».

Pour en savoir plus :
Les Questions-Réponses de Manifesta sur l’événement
La Provence


Économie - Ticket for Change lance son 3ème Tour de France de l’entrepreneuriat social*

JPEG

Du 25 août au 3 septembre, 55 entrepreneurs accompagnés par l’association Ticket for Change sillonnent les routes de France à la rencontre des acteurs économiques et sociaux de différentes régions, dans le but de réfléchir à leurs projets et de développer leurs aptitudes à la conduite d’une petite entreprise.

Cette année, Ticket for Change a décidé d’affiner son approche et sa pédagogie, en ne sélectionnant que des candidats ayant déjà un projet précis. Autre nouveauté, les participants sont soutenus en amont et en aval du Tour par le Programme Entrepreneurs, qui leur propose du 1er juillet au 9 décembre 2016 un cadre idéal au développement de leur projet, avec des outils tels que la formation en ligne « Devenir entrepreneur du changement » créée avec la Haute Ecole de Commerce (HEC), et du coaching de la part d’experts de leurs marchés respectifs. Le Tour est alors le point culminant du programme, suite auquel les entrepreneurs passent à l’expérimentation de leurs projets sur le terrain, directement face aux clients.

32 des 50 entrepreneurs du Tour 2015 sont aujourd’hui chefs d’entreprise à part entière. Forts de ce soutien renforcé, les membres de la « promotion 2016 » ont entre 20 et 52 ans, viennent de toute la France et ont des projets à forte dimension humaine. Ces projets apportent des solutions à des problèmes de société dans des domaines variés : agriculture, habitat, environnement, santé. Après des étapes à Lyon, Toulouse, Condom (Gers) et Lille, ils sont attendus le 3 septembre à Paris.

*Entrepreneuriat social : démarche de réflexion et de mise en œuvre de projets ayant pour but l’introduction du changement social par l’innovation, dans l’intérêt général de la société et des citoyens.

Pour en savoir plus :
Le site de Ticket for Change
Les détails du Programme Entrpreneur


Sciences – Greffes robotiques inédites au CHU Toulouse

JPEG

Aux mois de mai et juin, deux patients souffrant d’obésité sévère ou morbide ont bénéficié d’une greffe de rein exceptionnelle, réalisée à l’aide d’un robot par le CHU de Toulouse. Une première en Europe pour des malades qui ne sont d’ordinaire pas éligibles aux transplantations rénales classiques, en raison des risques liés à leur état de santé et à leur poids.

Piloté par un chirurgien, l’introduction de ce robot dans la paroi abdominale ne nécessite en effet qu’une courte incision de 4 cm et permet ainsi de réduire fortement les risques d’infection de la plaie et les complications post-opératoires. A ce jour, les deux patients opérés ont bien récupéré de la chirurgie et se portent bien. Cette avancée technique ouvre une nouvelle voie dans la lutte contre l’obésité, et accroît l’espérance de vie des personnes malades, traitées jusqu’alors essentiellement par dialyse.

C’est un nouveau succès pour le CHU de Toulouse, déjà à l’origine de la toute première greffe rénale par voie vaginale effectuée par un robot au monde l’année passée. Depuis 2010, seuls 300 patients dans le monde ont bénéficié d’une greffe de reins au moyen d’un robot, dont l’utilisation tend désormais à se développer pour pratiquer différentes chirurgies.

Pour en savoir plus :
Futura-Sciences

Dernière modification : 02/09/2016

Haut de page