Brèves de France - 22 décembre 2014 [es]

Culture - « Le jour le plus court » - Fête du court-métrage

A la veille du solstice d’hiver, la fête du court-métrage, « Le Jour le plus court », organisée par l’Agence du court-métrage, en partenariat avec le Centre national du cinéma et de l’image animée, a eu lieu du 19 au 21 décembre 2014. « Le Jour le plus court » constitue un moment privilégié pour découvrir ce genre cinématographique particulièrement créatif.

« Le Jour le plus court » est un événement culturel et collaboratif, au cours duquel tout un chacun peut concevoir sa propre programmation et la proposer gratuitement au public. Le principe est de promouvoir ce format cinématographique dans tous les lieux et sur tous les écrans. Cette année, 1500 écoles, 680 salles de cinéma, 144 médiathèques, et 560 lieux publics culturels ou non (hôpitaux, centres pénitentiaires, etc.) ont participé à l’opération. Le 21 décembre, les films de la programmation officielle pouvaient être visionnés sur le web.

« C’est quand la paix ? » était le thème retenu pour 2014. Cette quatrième édition du festival a été marquée par un changement de format : compte-tenu du succès des précédentes éditions, sa durée est passée d’un à trois jours. Depuis ses débuts, le festival s’est également internationalisé ; il est aujourd’hui présent dans plus de 50 pays.

Pour en savoir plus :
Site de l’événement


Economie – 99 projets de mobilité durable vont être lancés en France

La ministre de l’écologie, Ségolène Royal, et le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, ont présentés le 18 décembre 2014 les 99 projets retenus dans le cadre du troisième appel à projets mobilité durable. Comme prévu, l’Etat va s’engager à hauteur de 450 millions d’euros pour aider au financement de tramways, bus à haut niveau de service, téléphériques, pour un investissement public total de 5,2 milliards d’euros.

JPEG

Les projets incluent notamment quatre métros, quinze tramways, quatre funiculaires, trois transports par voie maritime, six projets de parc à vélos, 54 services de bus. Ils visent également à une meilleure information de l’usager et à l’amélioration de l’intermodalité. L’idée est de promouvoir les systèmes de transports en commun propres, dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre induites par l’utilisation des voitures individuelles.

Les projets retenus sont portés par 70 agglomérations de province dont une dizaine de moins de 100.000 habitants. Au total, ce sont plus de 950 kilomètres de lignes nouvelles qui vont être mises en service ou améliorées. Ces nouvelles lignes devront également permettre le retour à l’emploi de personnes éloignées du marché du travail et ainsi favoriser le progrès social.

Pour en savoir plus :
Le Monde
Ministère du Développement Durable


Science – Google s’associe au CNES pour le projet Loon

Le géant américain de l’Internet a choisi l’agence spatiale française comme partenaire pour mener à bien le projet Loon. L’objectif est d’offrir un accès Internet global au moyen de ballons envoyés dans la stratosphère.

Lanceur de plus de 3500 ballons stratosphériques depuis 1962, le CNES maîtrise parfaitement cette technologie qui permettra à Google de concrétiser son projet, initié en juin 2013 avec un test pilote de 30 ballons au sud de la Nouvelle-Zélande. La firme américaine souhaite s’appuyer sur l’expertise de l’institution française pour envoyer à haute altitude (18-20 km) des milliers de ballons capables de relayer le signal émis depuis le sol vers les zones blanches, ces nombreuses régions du globe dépourvues d’accès Internet.

Grâce à l’échange de compétences et la mise en commun de ressources uniques, le CNES se chargera des analyses de vol. Il sera en mesure de développer une nouvelle génération de ballons, qui seront assemblés dans l’usine toulousaine de Zodiac Marine. Ces ballons seront par ailleurs destinés à un usage scientifique pour l’agence spatiale française. Les ballons pourront être réutilisés pour de nouveaux envois, en collaboration avec Google. A l’heure où 4 milliards de personnes restent encore privées d’accès Internet, Loon représente une alternative intéressante aux satellites, bien plus coûteux, afin d’étendre le réseau au monde entier. Les deux parties souhaitent une mise en service des ballons en 2020.

Pour en savoir plus :
Le communiqué de presse du CNES
Le Monde
France Inter

Dernière modification : 13/01/2015

Haut de page