Brèves de France - 27 juin 2016 [es]

Culture : Tour de France : ça se rapproche !

JPEG

Créé en 1903 et considéré comme la plus prestigieuse des compétitions de cyclisme, le Tour de France revient cet été pour sa 103ème édition. La grande boucle se déroulera du 2 au 24 juillet et comptera 21 étapes pour une distance parcourue de 3 535 kilomètres.

Les coureurs partiront du Mont St-Michel, passeront par les pays de la Manche et par des villes-étapes inédites comme Utah beach et Saint-Lô pour filer droit au sud dans les Pyrénées. Ils remonteront finalement via le Massif Central et les Alpes. Comme la tradition l’exige, les cyclistes termineront leur course à Paris, sur les Champs-Elysées. Autre spécificité du Tour de cette année : les coureurs visiteront trois pays limitrophes au cours des différentes étapes : l’Espagne, la principauté d’Andorre et la Suisse.

La ville de Mexico bénéficiera, elle aussi, d’une étape du Tour de France. Conjointement organisé par Jai Alive Entertainement et Amaury Sport Organisation, avec le soutien du gouvernement de la ville, Mexico accueillera, les 24 et 25 septembre prochains, une course qui permettra aux cyclistes amateurs de prendre part à une étape inspirée du parcours de la Grande Boucle, et ce, dans les mêmes conditions que les coureurs professionnels. Cette course, qui a pour objectif de populariser ce sport dans le pays, mettra à l’honneur les monuments emblématiques de la ville.

Pour en savoir plus :
Tour de France
La Etapa Ciudad de México


Economie : Cityscoot déploie ses scooters libre-service dans les rues de Paris.

JPEG

Cityscoot, société privée née en 2014, a mis en service ses scooters électriques dans les rues de Paris le 21 juin dernier. Dans le même esprit que le Velib’ ou l’Autolib’, la start-up propose au client de louer un scooter afin de se déplacer dans les rues de la capitale. N’utilisant pas de borne de stationnement, les usagers pourront garer leur scooter sur une place publique autorisée aux deux-roues.

Le scooter est disponible - pour l’instant - à la location dans un périmètre équivalent à un tiers de la ville de Paris, et ce, 7 jour sur 7, entre 7h et 23h. Les clients doivent s’inscrire sur le site internet du fournisseur pour pouvoir bénéficier d’un abonnement modulable en fonction de leurs besoins. Grâce à une application mobile spéciale, l’utilisateur localise l’emplacement du scooter dans la ville et le réserve ainsi en temps réel. Pas besoin non plus de clef : le scooter démarre grâce à un code fourni lors de la réservation du véhicule sur l’application.

150 scooters électriques ont été déployés dans la capitale depuis son lancement. L’objectif du millier de véhicules en circulation est prévu pour mars 2017. La start-up a bénéficié du soutien de la mairie de Paris. Les transports verts entrent en effet dans la politique du plan antipollution de la ville annoncé par la maire, Anne Hidalgo. Le respect de l’environnement et la rapidité de ce mode de transport sont les deux principaux critères motivant les utilisateurs.

Pour en savoir plus :
Paris : 10 questions sur Cityscoot, le scooter en libre-service
Cityscoot : les scooters en libre accès débarquent (enfin) à Paris cet été
Des scooters électriques en libre service à Paris dès mardi


Sciences : 45 patients testent un « pancréas artificiel »

JPEG

En France, 200 000 personnes sont touchées par le diabète de type 1. Cette anomalie du pancréas oblige les malades à calculer et à s’injecter plusieurs fois par jour, en fonction de leurs repas et de leurs activités, des doses d’insuline, une molécule permettant de réguler le taux de glycémie dans le sang. A contrario, les malades peuvent être sujets à des périodes d’hypo ou d’hyperglycémie.

Pour répondre à cette maladie, une start-up française, en partenariat avec le CERITD (Centre d’Études et de Recherches pour l’Intensification du Traitement du Diabète), a développé un logiciel permettant de soulager les patients. 45 diabétiques vont ainsi tester le Diabeloop, un « pancréas artificiel ».

L’innovation associe trois appareils reliés entre eux par Bluetooth : une pompe à insuline et un capteur de glycémie, tous deux placés sur la peau, et un téléphone Android équipé d’une application spécifique. Les malades n’auront plus à calculer plusieurs fois par jour leur glycémie pour déterminer leur dose d’insuline, le smartphone se charge en effet de résoudre les équations pour déterminer la quantité d’insuline dont le patient a besoin et la pompe se charge de fournir la dose au malade.

Pour les patients, c’est une révolution : moins d’inquiétude, moins de stress, pas de perte de temps et une meilleure gestion du taux de glycémie. Selon la professeure Nathalie Jeandidier, ce logiciel va « changer la vie des patients, en diminuant leurs contraintes ».

Le projet, lancé en 2011, est, à ce jour, le seul de ce type en France. Il a bénéficié d’un investissement public de 2 millions d’euros. Les spécialistes espèrent voir débuter la commercialisation de Diabeloop en 2017.

Pour en savoir plus :
Diabète : un pancréas artificiel à l’approche
Diabète. Un « pancréas artificiel » associant smartphone et insuline testé
Toulouse : Ils testent un « pancréas artificiel » qui devrait transformer la vie des diabétiques

Dernière modification : 27/06/2016

Haut de page