Brèves de France - 28 juillet 2016 [es]

Culture - L’œuvre de Le Corbusier intègre le patrimoine mondial de l’UNESCO

JPEG

Pour sa 40ème réunion, qui s’est déroulée le 17 juillet dernier à Istanbul (Turquie), le Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO a inscrit 21 nouveaux sites dans sa liste, dont un ensemble de 17 œuvres de l’architecte franco-suisse Le Corbusier. Six pays se sont réunis autour de la France pour porter la candidature de l’urbaniste auprès de l’organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, sous le titre « L’OEuvre architecturale de Le Corbusier, une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne ».

Les 17 bâtiments promus ont été construits entre 1923 et 1953 en Allemagne, en Argentine, en Belgique, en France, en Inde, au Japon ou encore en Suisse et ont été reconnus par l’UNESCO comme témoins de l’« l’invention d’un nouveau langage architectural en rupture avec le passé ». « Ces chefs d’œuvre du génie humain attestent également de l’internationalisation de la pratique architecturale à l’échelle de la planète », ajoute l’organisation, dans son communiqué.

Au cours de sa carrière, Le Corbusier a bâti 78 édifices dans 12 pays différents et travaillé sur près de 400 projets urbains et artistiques. La patte de l’architecte est reconnaissable dans ses bâtiments par la présence de pilotis, de fenêtres-bandeaux, de toits-terrasses, d’un plan et d’une façade libres, caractéristiques de sa définition d’une architecture moderne. Les constructions de Le Corbusier ont aujourd’hui la particularité d’avoir été généralement maintenues dans leur usage d’origine.

La 40ème session du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, qui doit se poursuivre en septembre, examinera cette année une autre candidature française : la chaîne des Puys et la faille de la Limagne, dans le Puy-de-Dôme.

Pour en savoir plus :
Le communiqué du Ministère de la Communication et de la Culture
Association des sites Le Corbusier
Le Monde


Économie - Quatre startups françaises s’invitent à Rio

JPEG

L’innovation technologique française sera bien représentée aux Jeux olympiques de Río, qui se dérouleront du 5 au 21 août. Les start-up Arioneo, Sport Heroes, Vogo Sport et YPPA, jeunes promesses de l’incubateur parisien Le Tremplin, ont été sélectionnées pour faire des démonstrations de leurs innovations auprès des athlètes, des fédérations et du grand public, sur un stand installé au Club France. Le projet s’inscrit dans la cadre d’une collaboration entre le Comité national olympique et sportif français, initiateur du Club France, et la ville de Paris.

Vogo Sport a créé une application mobile disponible sur tablette et smartphone qui permet aux spectateurs d’accéder à des angles de vue différents et de revoir instantanément des performances à vitesse normale ou au ralenti.

Arioneo développe et commercialise des solutions connectées d’analyse de la performance et de la santé des chevaux athlètes / engagés dans les épreuves olympiques d’équitation.

Sport Heroes permet d’encourager et de récompenser l’activité sportive en faisant bénéficier aux coureurs de bons de réduction, au fur et à mesure de leurs efforts, grâce à la collecte de données des applications mobiles et montres GPS de running les plus populaires.

Enfin, YPPA est une plate-forme d’animation destinée aux organisateurs d’événements sportifs, qui peuvent inviter leurs publics à utiliser leurs smartphones pour diffuser des shows lumineux colorés sur mesure tels que tifos, olas, scintillements, fresques.

L’incubateur Le Tremplin qui accueille 36 start-up dans ses locaux au stade Jean-Bouin, est une plate-forme d’innovation entièrement dédiée au sport.

Pour en savoir plus :
Le Tremplin
Industrie et Technologies


Sciences - Les mathématiciens français plébiscités lors du Congrès européen des mathématiques

JPEG

La Société mathématique européenne récompense tous les quatre ans les travaux de dix mathématiciens âgés de moins de 35 ans, à l’occasion de sa réunion continentale. Cette année, deux jeunes français font partie des lauréats primés lors du 7ème Congrès Européen des mathématiques, qui s’est tenu à Berlin du 18 au 22 juillet derniers.

Déjà gratifié en 2014 par la médaille de bronze du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Vincent Calvez est spécialiste des mathématiques appliquées à la biologie, à l’Unité de mathématiques pures et appliquées de Lyon. Il est reconnu pour ses travaux sur la modélisation des mouvements des bactéries, utile pour décrire les organismes vivants et faire des prévisions sur leurs phénomènes d’évolution. Il est également impliqué en faveur de la vulgarisation de sa discipline, étant à l’origine entre autres de l’exposition itinérante « MathàLyon » pour collèges et lycées.

Hugo Dominil-Copin est le second chercheur français récompensé, à seulement 30 ans, pour ses activités dans le domaine des probabilités, sur les marches aléatoires notamment, étroitement liées à la compréhension de la physique. Actuellement professeur à l’Université de Genève, il reviendra en France en septembre 2016, au sein du laboratoire Alexander Grothendieck en région parisienne.

A noter qu’un troisième français s’est vu décerner le Prix Felix Klein, récompensant la résolution scientifique d’un problème complexe dans le domaine industriel. Il s’agit de Patrice Hauret, responsable au sein du Centre de technologies Michelin.

Pour en savoir plus :
Le communiqué de presse du Centre national de la recherche scientifique
Le Journal du Centre national de la recherche scientifique

Dernière modification : 28/07/2016

Haut de page