Brèves de France - 28 mai 2015 [es]

Culture - La Sainte-Chapelle retrouve ses vitraux restaurés

Joyau gothique de l’île de la Cité à Paris, la Sainte-Chapelle est célèbre pour ses vitraux uniques, présentant en quinze verrières monumentales 1113 scènes de la Bible. La Sainte-Chapelle a été construite sur commande de Saint-Louis pour déposer les reliques de la Passion du Christ, arrivées à Paris en 1239. Près de huit siècles plus tard, une vaste entreprise de rénovation des vitraux a été menée. Elle s’est achevée le 20 mai dernier par le retour des vitraux à leur place après sept ans de restauration.

JPEG

Bien que le bâtiment a été reconstruit au XIXème siècle, 60% des vitraux datent de la construction, au XIIIème siècle. Chaque mètre-carré de vitrail est composé de 200 morceaux de verre réunis par des plombs. Les vitraux sont tenus par douze piliers en pierre de taille représentant les douze apôtres. Durant le processus de restauration, le système initial de pose a été retrouvé. Il a donc pu être restitué pour la remise en place des vitraux restaurés.

La Sainte-Chapelle fait maintenant partie des monuments gérés par le Centre des monuments nationaux. Elle reçoit un million de visiteurs par an.

Pour en savoir plus :
Centre des monuments nationaux
France Culture


Économie - Paris lance le « French Tech Ticket »

Après le succès du label « French Tech », la Mairie de Paris, Anne Hidalgo, et la Secrétaire d’Etat au numérique, Axelle Lemaire, ont officiellement lancé le « French Tech Ticket », un dispositif d’aides administratives, financières et matérielles destinées aux startups étrangères. L’objectif est d’attirer de jeunes entrepreneurs étrangers en France et de conforter Paris dans sa position de capitale mondiale de l’innovation.

JPEG

Ce projet, annoncé par le Président de la République, François Hollande, en octobre 2014, offre notamment une dotation de 12 500 €, un hébergement dans un incubateur parisien et un accompagnement administratif et stratégique aux jeunes créateurs d’entreprises désireux de venir s’installer en France. Pour être éligibles, les candidats doivent être anglophones et s’engager à résider à plein temps sur le territoire français durant au moins 6 mois.

Le programme « French Tech Ticket » est mis en place pour renforcer la diversité et le dynamisme dans les secteurs du numérique, des technologies médicales, des biotechnologies et des technologies financières. Il devrait accueillir 50 entrepreneurs dans le cadre de sa toute première promotion en janvier prochain, avant d’être probablement étendu aux autres villes françaises détentrices du label « French Tech » au cours de l’année 2016.

Pour en savoir plus :
Site du programme French Tech Ticket
La French Tech
Challenges


Sciences - Stockage des données numériques sur polymères : une idée développée par des chercheurs français

Face à la numérisation massive des activités, l’archivage des données et leur réutilisation sont devenus un enjeu central des organisations. Une équipe de chercheurs français issus du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et de l’Université d’Aix-Marseille a développé un mode de stockage alternatif sur des polymères. Ce procédé pourrait bien révolutionner le stockage des millions de données produites chaque jour.

JPEG

Les polymères consistent en une succession de petites molécules, associées les unes aux autres, que l’on appelle monomères. Leur utilisation s’est inspirée de l’ADN, qui conserve en une surface infime une énorme quantité de données génétiques. Les polymères permettent elles aussi de stocker de l’information. Les chercheurs ont utilisé le langage de l’ordinateur (code binaire) pour inscrire de l’information sur des polymères synthétiques. Si, pour le moment, ce système ne permet d’archiver que quelques mots, l’invention est prometteuse car elle permettrait par exemple de développer des codes-barres moléculaires, très complexes à falsifier. Les secteurs du luxe et du médicament, qui luttent contre les contrefaçons, pourraient constituer deux applications économiques de cette innovation.

Autres avantages des polymères : ils sont réinscriptibles et s’éliminent à plus de 60°C. L’équipe de chercheurs vise le stockage, d’ici 3 à 4 ans, d’un livre entier sur polymères. Dans un avenir plus lointain, ce système sera intégré au monde du numérique.

Pour en savoir plus :
Le communiqué de presse du CNRS
Journal du CNRS

Dernière modification : 29/05/2015

Haut de page