Brèves de France - 30 avril 2015 [es]

Culture : La Géode célèbre ses trente ans avec un festival de cinéma

Située dans le Parc de la Villette au nord-est de Paris, la Géode est la salle de cinéma à écran géant hémisphérique la plus fréquentée d’Europe. Jusqu’au 5 juillet, elle célèbre son trentième anniversaire avec un festival qui propose au public 30 documentaires culturels et films inédits.

JPEG

Conçue par les architectes Adrien Fainsilber et Gérard Chamayou, la Géode a été inaugurée le 6 mai 1985 avec l’ambition de proposer un cinéma hors de l’ordinaire. Depuis, ses 26 mètres de diamètre et ses 1000 m² de superficie ont permis aux spectateurs de vivre une expérience visuelle de 180 degrés, riche en émotions. Le public a pu découvrir le monde à travers le cinéma : serpents ou papillons volant virtuellement dans la salle, voyages au fond de la mer ou dans l’espace, découverte de paysages déserts ou montagneux, etc. A partir de 2007, la Géode a installé un système 3D qui augmente les sensations pour plonger le spectateur dans le cœur de la projection.

Pour son trentième anniversaire, la Géode projettera 30 films jusqu’au 5 juillet, méticuleusement adaptés. Des grands documentaires sur des explorations humaines dans des lieux inaccessibles comme Le Dernier Récif de Luke Cresswell y Steve McNicholas, ou des spectacles musicaux, tels que celui des Rolling Stones at the MAX, premier concert de l’histoire filmé au format IMAX et adapté à un écran de 180 degrés.

Pour en savoir plus :
Site de la Géode
Culture.fr
Le Parisien


Économie - La France a déposé 4% de brevets en plus en 2014

L’office européen des brevets (OEB) a enregistré en 2014, une hausse de 4% des dépôts de brevets en France, .Cette progression est la plus importante depuis six ans. Un total de 12 873 brevets ont été enregistrés, un chiffre qui place l’Hexagone au 6ème rang mondial de l’innovation.

La communication numérique est le secteur phare. Le géant des télécommunications Alcatel Lutel, qui a déposé 761 demandes en 2014, est l’entreprise française la plus innovante. En deuxième position figureTechnicolor avec 745 demandes enregistrées, suivi du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA), Valeo et SAFRAN.

Les PME et ETI se sont également montrées performantes. Elles représentent 29,4% des brevets français de l’année et sont principalement localisées dans le Languedoc-Roussillon et en Pays de la Loire.Grâce à cette nouvelle augmentation annuelle, l’innovation française reste dans la dynamique de progression initiée en 2008, date à laquelle la France a mis en place une aide au dépôt de brevet par le biais du crédit d’impôts.

Pour en savoir plus :
Le Monde - Économie réelle
Le Figaro


Sciences - Xavier Duportet , « innovateur français de l’année » développe des antibiotiques intelligents

Xavier Duportet a été élu à la mi-avril « innovateur de l’année » par la MIT Technology Review, en partenariat avec l’atelier BNP Paribas. Âgé de 27 ans et diplômé du MIT de Boston et de l’établissement de recherche public français dédié aux sciences du numérique, l’Inria, ce docteur français en biologie synthétique, développe des antibiotiques intelligents capables de détruire des bactéries spécifiques, une véritable révolution dans le domaine pharmaceutique.

JPEG

« Dans une trentaine d’années, la résistance aux antibiotiques pourrait causer plus de 10 millions de morts », estime Duportet. A l’inverse des antibiotiques traditionnels - qui ne détectent pas les bonnes et les mauvaises bactéries et qui détruisent donc une partie du microbiome – les antibiotiques intelligents peuvent cibler la bactérie à éliminer. Ces médicaments « francs-tireurs » permettraient de lutter, en autres, contre l’obésité, le diabète et la maladie de Crohn. En juin 2014, Xavier Duportet et trois autres chercheurs ont créé PhageX, une société de biotechnologie visant à commercialiser ces antibiotiques de nouvelle génération. Depuis trois ans, la MIT Technology Review récompense les 10 meilleurs innovateurs français de l’année. La seule condition : avoir moins de 35 ans.

Cette année, 150 français ont été sélectionnés. Nicolas Hubert a pour sa part été nommé « inventeur social », grâce à son projet de main bionique et imprimée en 3D, moins couteux (attention accent circonflexe sur le u) qu’une prothèse électrique.

Pour en savoir plus :
Site de l’INRIA
La Tribune.fr
Challenges
BPI France TV

Dernière modification : 30/04/2015

Haut de page