Brèves de France - 9 décembre 2015 [es]

Culture - 3 séries françaises récompensées aux International Emmy Awards

JPEG

La 47ème édition des International Emmy Awards a vu le 23 novembre dernier 3 séries françaises recevoir une statuette. Cette cérémonie, version mondiale des Emmy Awards qui ne concernent eux que les programmes américains, récompense ainsi la production télévisuelle française sous différentes formes en couronnant une série, un documentaire et un téléfilm historique.

Engrenages a tout d’abord remporté le prix de meilleure série dramatique, pour son récit du quotidien des différents acteurs du système judiciaire français, policiers, avocats et magistrats. Dans son discours de remerciements pour cette récompense au terme de la cinquième saison, la scénariste Anne Landois a rendu hommage au travail des forces de l’ordre, en évoquant notamment les attentats de Paris survenus le 13 novembre dernier.

Le documentaire « Illustre & Inconnu : comment Jacques Jaujard a sauvé le Louvre » a lui été couronné dans la catégorie des programmes d’art. Il raconte l’histoire de ce directeur des Beaux-Arts, qui a fait acte de résistance en organisant la protection des œuvres du Musée du Louvre durant la seconde guerre mondiale et l’occupation nazie. Enfin, le téléfilm Soldat Blanc a triomphé parmi les films de télévision et les miniséries en compétition, pour son récit de la vie de deux jeunes soldats français devenus ennemis au cours de la Guerre d’Indochine.

Pour en savoir plus :
Le Monde
Le Point


Économie - La France, un pays d’innovation et d’entrepreneuriat

JPEG

La 6ème édition du « Tableau de bord pour l’attractivité de la France », publié par Business France en collaboration avec la Direction générale du Trésor, désigne l’innovation comme nouveau point fort du pays en termes d’attractivité économique. L’hexagone se situe notamment au 4ème rang mondial pour le nombre de brevets délivrés en 2013 et au niveau des effectifs affectés aux fonctions de Recherche et de Développement (15 salariés pour 1000 habitants).

Le rapport met notamment en évidence un regain d’intérêt de la part des investisseurs étrangers, qui ont pris en 2014 608 décisions d’investissements à destination de la France (+18% par rapport à 2013). Plusieurs grands groupes technologiques, comme Facebook, Intel ou Microsoft, ont ainsi franchi le pas et décidé de miser sur des start-up françaises ou d’y créer des centres spécialisés en Recherche et Développement.

Ce baromètre souligne aussi le dynamisme entrepreneurial de la France, porté par les success story de Criteo ou Blablacar et avec désormais un tiers des étudiants en école de commerce projetant de créer leur propre entreprise. Face à ces tendances, Business France préconise la poursuite des réformes et des dispositifs favorables à l’évolution du cadre réglementaire et administratif français et au développement technologique, comme le Crédit d’Impôt Recherche (CIR), qui a joué un rôle prépondérant dans la valorisation de la Recherche & Développement française.

Pour en savoir plus :
Le "Tableau de bord pour l’attractivité de la France" 2015
Le dossier "La France est attractive"
Les Échos


Sciences - Des algues sur nos façades d’immeubles

JPEG

Capter le dioxyde de carbone grâce à des micro-algues cultivées sur les murs des villes : telle est la proposition d’Olivier Scheffer, Directeur de la Recherche et du Développement chez XTU Architects, et Jérémy Pruvost, chercheur en génie des procédés à l’université de Nantes. Les algues et micro-algues produisent 50 à 70% de la masse d’oxygène sur Terre et ont, comme toutes les plantes sur Terre, la capacité de transformer le dioxyde de carbone en oxygène.

Les deux chercheurs ont décidé d’utiliser ce phénomène dans les villes en inventant des bâtiments « intelligents ». Le laboratoire a donc mis au point un photobioréacteur, une sorte d’aquarium où les algues poussent sur une mince couche d’eau, entre deux façades de verre. Cette innovation permet une meilleure production que dans les bassins. Cette nouvelle culture de micro-algues serait donc très bénéfique : elle permettrait de réduire la consommation d’énergie des bâtiments, de dépolluer les villes mais aussi de créer une nouvelle source d’énergie écologique disponible toute l’année.

Si ces bio-façades venaient à voir le jour dans nos villes, elles permettraient de capter trois à cinq fois plus de CO2 que les espaces verts. Selon les deux entrepreneurs, les premières réalisations sont pour bientôt et le vivant sera alors intégré dans le bâtiment, produisant des bio-façades colorées et écologiques bénéfiques à nos zones urbaines.

Pour en savoir plus :
Le Monde

Dernière modification : 11/12/2015

Haut de page