Brèves de France - 15 Avril 2007

1. La France, première destination touristique mondiale


Malgré un contexte de plus en plus concurrentiel, la France demeure la première destination mondiale, avec 78 millions de touristes accueillis en 2006, ce qui constitue une hausse de 2,7% par rapport à 2005. La clientèle européenne reste largement majoritaire mais la clientèle chinoise apparue en 2004, continue d’augmenter fortement. Ce résultat est le fruit d’une politique ambitieuse et déterminée définie à l’occasion de deux comités interministériels du tourisme en 2003 et 2004. Depuis, différentes mesures importantes ont été prises, dont l’application d’une nouvelle stratégie marketing de « Maison de la France », l’organisme chargé de la promotion de « la destination France » sur le territoire national et à l’étranger. Mais aussi, un plan « Qualité tourisme » contribuant au renforcement de la compétitivité du secteur, la création d’un Comité national de pilotage des foires, salons et congrès, pour assurer la coordination des acteurs publics et professionnels de ce secteur, ou encore, la création d’un code du tourisme en 2005, rédigé à destination des acteurs de l’économie touristique et des consommateurs. Enfin, le tourisme social permettant le départ en vacances des personnes en difficulté est renforcé, avec la création d’un pôle social au sein de l’Agence nationale des chèques vacances.
Les bons résultats du tourisme se sont également traduits en termes d’emploi avec une hausse annuelle de 2,5%, soit 19 200 emplois nets créés. En France, le tourisme est le troisième secteur créateur d’emploi après les services aux entreprises et la construction.

Pour en savoir plus
http://www.tourisme.gouv.fr/fr/actualites/bilan_tourisme_2006.jsp

2. L’Ecole d’Economie de Paris, nouveau pôle d’excellence mondial


Inaugurée le 22 février 2007, l’Ecole d’économie de Paris (EEP), fruit du regroupement des meilleures écoles et universités parisiennes comme par exemple l’ Ecole normale supérieure, l’Ecole des hautes études en sciences sociales, l’université Paris I - Panthéon Sorbonne, regroupe environ 200 chercheurs et personnels permanents de haut niveau afin de former les élites de demain. L’EEP qui accueille 300 étudiants en master/doctorat contribuera à l’élaboration d’une doctrine économique à part entière, dont l’objectif sera de mieux analyser le fonctionnement de la vie économique. L’ambition de l’Ecole d’économie de Paris est d’atteindre les premiers rangs mondiaux en économie, et de développer des programmes pluridisciplinaires à la frontière entre l’économie et les autres sciences sociales.
Aussi, cet établissement compte accorder une plus grande place aux modèles de développement qui intègrent la protection de l’environnement, la justice sociale et le respect des identités.
L’Ecole d’économie de Paris repose sur une gouvernance innovante et sur un nouveau type de partenariat entre institutions académiques et partenaires privés. Les fondateurs académiques et partenaires privés de l’EEP lui affectent des ressources humaines et financières sur une base permanente. Ils constituent la force centrale au sein du Conseil d’administration et déterminent l’orientation générale des programmes et actions de l’Ecole.

Pour en savoir plus
http://www.parisschoolofeconomics.eu/versfre/

3. Philharmonie de Paris : le projet de grand auditorium devient réalité

Très attendu, le projet de grand auditorium destiné à accueillir les orchestres symphoniques verra bientôt le jour grâce à la décision du Gouvernement de s’associer à la Ville de Paris pour réaliser cet équipement de haut niveau. L’association de préfiguration existe déjà. Ce sera non seulement une grande salle de concert de 2 400 places, à la pointe de la modernité en termes d’architecture et d’acoustique, mais aussi un lieu de formation et d’échanges : ouvert à tous les publics, abordant l’écoute musicale dans toutes ses dimensions (de l’audition à l’apprentissage, de l’écoute à la pratique), et qui recevra également en résidence des orchestres.
L’Etat français consacrera 202 millions d’euros - soit 45 % du coût total - à sa construction qui fait l’objet d’un concours d’architecture, le reste du financement provenant de la ville de Paris (45 %) et de la région île de France (10%). L’équipe lauréate sera désignée au début avril 2007. Cet équipement exceptionnel illustre la volonté française de mener une politique culturelle active dans tous les domaines et de la mettre au service de la musique où des efforts doivent être encore accomplis car aux yeux du monde, la culture et l’art sont souvent la première image de la France.
Pour en savoir plus
http://www.paris.fr/portail/Culture/Portal.lut?page_id=7174&document_type_id=5&document_id=27400&portlet_id=17061

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page