Brèves de France - 31 août 2009

Grand Télescope des Canaries, projet de coopération scientifique entre la France, l’Espagne et le Mexique

JPEG

Source : http://www.la-palma-tourismus.com/

Le Grand Télescope des Canaries (GTC) est un projet conjoint de l’Institut d’Astronomie de l’Université Nationale Autonome du Mexique, le Centre d’Ingénierie et de Développement Industriel (CIDESI, Mexique), le Laboratoire d’Astrophysique-Observatoire Midi-Pyrénées (LAOMP, France), l’Université Complutense de Madrid (UCM), l’Institut d’Astrophysique des Canaries (IAC) et l’Université de Floride. Ce télescope, dont la valeur est estimée à 104 millions d’euros, est le plus grand du monde dans son rang de fréquence, grâce à son antenne de 50 mètres de diamètres.

C’est dans ce complexe d’observation qu’opèrera Frida, un instrument optique développé depuis trois ans par des scientifiques mexicains, en collaboration avec des experts de France et d’Espagne, baptisé ainsi en honneur à la peintre mexicaine Frida Kahlo. Celui-ci permettra d’observer l’univers tout en évitant les turbulences atmosphériques. Le Mexique a apporté ses connaissances en matière de fabrication d’éléments optiques et bénéficiera de 5 % du temps d’observation annuelle, selon les accords signés depuis 2001.

La vocation de cet instrument est de capter des objets infrarouges présents dans l’espace, puisqu’il est le plus puissant existant sur terre. Il équivaut à 4 millions de pupilles humaines et il génèrera des images en haute résolution, appelée « résolution spectrale », afin de distinguer des noyaux de galaxies, des disques d’étoiles et d’observer comment ces derniers peuvent former de nouvelles planètes.

Pour plus d’informations :

http://www.jornada.unam.mx/ultimas/2009/07/23/frida-instrumento-aportado-por-mexico-al-gran-telescopio-canarias

http://www.gtc.iac.es/en/pages/instrumentation/frida.php

Festival Tréteaux nomades

JPEG

A l’occasion de son dixième anniversaire, le Festival Itinérant des Arènes de Montmartre se déplace à nouveau à l’air libre, présentant dans les rues de Paris le théâtre de tréteaux, la commedia dell’arte et le spectacle forain.

Tréteaux nomades est un festival de théâtre qui a pour mission de diffuser, sans exclusion, l’art de la comédie à travers des dialectes hétéroclites. Ce festival est fondé sur la nécessité de montrer et d’exprimer des époques distinctes, d’un « art vivant », qui représente le cours de l’histoire.

La Compagnie de Théâtre du Mystère Bouffe a monté en juillet 1998 l’évènement « La Commedia à Paris », qui a marqué la naissance du Festival des Arènes de Montmartre.

En 2003 et 2004, les IVème et Vème éditions de Tréteaux nomades ont présenté des compagnies professionnelles venues de tout le continent européen. Au fil des années, le Festival a intégré à sa programmation davantage de hauts lieux du patrimoine culturel et historique de la capitale, toujours à l’air libre. Cet été, le théâtre burlesque sera une caractéristique particulière du Festival, qui produira notamment les spectacles « Le Pacte des fans » de la Compagnie du Mystère Bouffe, « Lancelot et le dragon » de la Compagnie Entr’Act, ou « Teresina » de la Compagnie Carrozzone Teatro, qui offrent une vision contemporaine des phénomènes sociaux au moyen de l’expression artistique.

Jusqu’au 6 septembre.

Pour plus d’informations :

Site officiel du Festival : www.mysterebouffe.com

La crise favorise le développement de la finance éthique

JPEG
Source : Images de France 4èmè édition

En contraste avec les investissements motivés par le bénéfice personnel, la finance solidaire ou éthique participe à l’économie réelle, recherchant le bénéfice d’une meilleure cohésion sociale. Cette dernière créé une relation entre la personne qui fait fructifier son épargne d’une manière sociale et un entrepreneur d’activités solidaires. La finance solidaire s’adresse, en général, à des associations dont l’activité solidaire ne peut être financée par des investissements classiques.

La finance solidaire permet d’investir dans des activités sociales, contribuant à la lutte contre l’exclusion, soutenant la cohésion sociale et le développement durable. La finance éthique est une option d’investissement dans le contexte de crise actuel.

Finasol, l’une des principales associations qui se consacrent à la finance éthique ou solidaire, estime que la crise a favorisé le développement de ce type d’investissements. En 2008, le volume d’acquisition de produits d’épargne solidaire a augmenté de 34 %, d’après une étude élaborée par Finasol. Avec la multiplication des produits disponibles sur le marché, la finance solidaire semble s’installer « durablement » dans le panorama bancaire français.

Pour en savoir plus :

http://www.finansol.org

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page