Brèves de France - 28 février 2010

Les Arts de l’Islam à l’Institut du Monde Arabe

JPEG

Source : http://www.imarabe.org/temp/expo.html

L’Institut du Monde Arabe de Paris présente jusqu’au 14 mars une collection de près de 500 pièces d’art islamique du VIIème au XXème siècle. Ces objets proviennent de la collection particulière de Nasser D. Khalili, juif iranien résidant en Angleterre depuis plus de 30 ans, et illustrent le raffinement artistique des cultures de toutes les époques et de toutes les zones géographiques de l’Islam.

Exposition inédite en Europe, elle propose de découvrir la richesse de l’art islamique, que l’on retrouve dans une grande diversité de civilisations : Arabes de la péninsule Arabique, d’Afrique et d’Espagne, Iraniens, Indiens, Syriens, Turcs, Egyptiens, Afghans, Chinois et peuples d’Asie centrale.

Le parcours de l’exposition suit une logique thématique en trois temps : « Foi, sagesse et destinée », qui décline la relation entre l’art et le sacré ; « L’atelier des mécènes : califes, émirs, khans et sultans », qui illustre le développement des arts de cour ; et « Un univers de formes et de couleurs », qui explore le foisonnement de la création pour le plaisir des sens.

Parmi les objets présentés, le visiteur découvrira de somptueux tapis, tentures, céramiques, verres soufflés, orfèvrerie, bijoux, boiseries et pierres dures. Sans oublier de précieux manuscrits, tels que le Shah Namah (Livre des rois), aux 60 000 vers et 258 miniatures (1520 et 1540), et le manuscrit original de l’histoire universelle de Rashid-Al-Din (1247-1318).

Pour plus d’information :

http://www.imarabe.org/temp/expo/artsislam.html

Le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme récompense six projets remarquables dans le secteur du tourisme

JPEG

Source : Images de France, 3ème édition

A l’occasion de la deuxième édition du concours « Les Etoiles du Tourisme », le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, Hervé Novelli, a récompensé six projets. Ce concours, organisé en collaboration avec le journal Le Point et ATOUT France, Agence de développement touristique de la France, met à l’honneur les initiatives privées et publiques qui contribuent au développement du tourisme et à la création d’emplois.

Le concours « Les Etoiles du Tourisme » a pour ambition de favoriser l’émergence d’initiatives nouvelles et de soutenir des projets destinés à valoriser le patrimoine culturel, historique et gastronomique de la France. Selon Hervé Novelli, le développement du secteur du tourisme reste un enjeu majeur, notamment par le potentiel de croissance qu’il représente.

Pour cette deuxième édition, le jury, composé de personnalités du monde du tourisme, a sélectionné six lauréats parmi 200 projets déposés.
L’évaluation reposait sur plusieurs critères : la faisabilité du projet, son potentiel économique, son originalité, la valorisation du patrimoine, l’aspect fédérateur au niveau local, et la prise en compte de partenariats.

Un lauréat a été récompensé pour chacune des six catégories. Le projet Un village Ecossais en France a remporté le prix pour la catégorie « Evènementiel artistique ou festif », le projet Accessibilité des personnes à mobilité réduite pour aller pêcher pour la catégorie « Tourisme solidaire », et Les événements Obscuricoles pour la catégorie « Nature et développement durable ». Les trois autres catégories du concours sont « Gastronomie et terroir », « Accueil », et « Histoire et Patrimoine ».

Pour plus d’information :

http://www.economie.gouv.fr/discours-presse/discours-communiques_finances.php?type=communique&id=3974&rub=1

Site d’ATOUT France Mexique : http://www.odit-france.com/mexique

L’Institut National Polytechnique de Toulouse et l’UNAM à la tête du Projet Babethanol, pour le développement d’une nouvelle génération de biocombustibles

JPEG

Source : Images de France, 3ème édition

L’Institut National Polytechnique de Toulouse (INPT) et l’UNAM (Université National Autonome du Mexique) dirigent le « Projet Babethanol », visant à développer de nouveaux processus respectueux de l’environnement pour produire de l’éthanol à base de lignocellulose. Menés par l’INPT et l’UNAM, le groupe de 30 experts rassemblent des partenaires de sept centres de recherche européens - notamment de France, d’Espagne et de Finlande - et de huit latino-américains, dont le Mexique.

Ce projet pose plusieurs défis majeurs. Il s’agit d’abord de transformer de la biomasse lignocellulosique, qui n’a aucune valeur pour le secteur alimentaire – comme l’épi de maïs, le noyau d’olive, la tige d’avoine ou les résidus de l’agave bleu dans le cas du Mexique - en biocombustible, appelé « bioéthanol ». Dans ce cas, le biocombustible est dit de « seconde génération », en opposition au biocombustible de « première génération », produit à partir de matières premières initialement cultivées pour l’alimentation. Le biocombustible de « première génération », parce qu’il concurrence les réserves de nourriture et menace la sécurité alimentaire, est fortement critiqué. C’est pourquoi la production de bioéthanol à base de lignocellulose constitue une avancée majeure.

Les chercheurs ont également pour objectif de développer des processus de production davantage respectueux de l’environnement. Ils proposent pour cela une combinaison de méthodes physico-chimiques et biologiques comme alternative aux processus actuels qui requièrent souvent une grande quantité d’énergie, d’eau et de produits chimiques. Le groupe d’experts cherchent enfin à produire des résultats facilement applicables aux politiques énergétiques nationales.

Pour plus d’information :
www.unam.mx

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page