Brèves de France - 30 novembre 2010

"Il est une fois… le Mexique"

JPEG

Source :
http://robin-lebel.fineartonline.fr/parution-sur-instituto-cultural-de-mexico

La Gare Haussmann Saint-Lazare à Paris accueille du 1er novembre au 28 février l’exposition photographique de Robin Lebel, composée de 12 impressions grands formats et de 17 tirages d’art digigraphique rendant hommage aux paysages mexicains.

La digigraphie est un label de qualité s’appliquant aux reproductions d’œuvres d’art réalisées en technique numérique sur des imprimantes jet d’encre grand format.

Réalisée en prélude à l’Année du Mexique en France en 2011, cette exposition est organisée en partenariat avec la SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer Français) et la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique). Du côté mexicain, elle est soutenue par l’Institut Culturel du Mexique, le ministère des Relations Extérieures, le ministère de l’Education Publique, et le Conseil National pour la Culture et les Arts (CONACULTA).

Robin Lebel est un jeune voyageur inspiré par la beauté des paysages mexicain auquel il consacre sa première exposition photographique. Loin des clichés habituels, il a su saisir la diversité et la richesse d’un Mexique éternel et moderne aux cultures millénaires et aux immeubles futuristes. Robin Lebel nous dévoile ici sa vision d’un Mexique contemporain, d’une terre riche de culture et de traditions.

Pour plus d’information :

http://robin-lebel.fineartonline.fr/dossier-de-presse-publications

Extension du Fonds National de Revitalisation des Territoires

JPEG

Source : Images de France 4ème édition

A l’occasion d’une réunion du Comité National de Suivi (CNS) du Fonds National de Revitalisation des Territoires (FNRT), Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, et Eric Besson, ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique, ont alloué une nouvelle enveloppe de prêts à la revitalisation des territoires de 6 millions d’euros.

Créé suite à la visite de Nicolas Sarkozy sur le site de l’ancienne usine Metaleurop à Noyelles-Godault (Pas-de-Calais) en février 2008, le FNRT a pour principal objectif la revitalisation économique des territoires touchés par des restructurations d’entreprises, qui passe notamment par l’accompagnement des entreprises porteuses de projets de développement.

Quatre nouveaux territoires bénéficieront de ce programme et recevront chacun une aide financière d’un million d’euro : la Communauté d’Agglomération du Grand-Angoulême (Charente), la Zone d’emploi de Saint-Omer (Pas-de-Calais), la Zone d’emploi de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) et le Territoire du Nord-Ouest Aubois (Aube). Par ailleurs, le CNS a approuvé une dotation complémentaire pour trois territoires précédemment labellisés afin de poursuivre la relance de l’activité et de l’emploi.

Avec cette nouvelle dotation, le budget global de la revitalisation économique des territoires s’élève désormais à 100,5 millions d’euros, attribués à 62 territoires labellisés. L’objectif du dispositif est l’octroi entre 2009 et 2011 de 135 millions d’euros de prêts sans garantie aux entreprises, créant ou préservant ainsi l’emploi sur ces territoires.

Pour plus d’informations :

http://www.economie.gouv.fr/discours-presse/discours-communiques_finances.php?type=communique&id=4794&rub=1

Des chercheurs français travaillent sur un vaccin thérapeutique du cancer du poumon

JPEG

Source : Images de France 4ème édition

Une équipe de cancérologues de l’Institut Gustave Roussy de Villejuif (Ile-de-France) teste actuellement l’efficacité d’un vaccin thérapeutique contre le cancer du poumon, qui constitue la première cause de mortalité par cancer chez l’homme et la troisième chez la femme en France, soit plus de 28 000 décès chaque année. Le taux de survie à 5 ans des patients dépasse rarement les 10%, d’où les espoirs suscités par ce nouveau vaccin.

Contrairement à un traitement préventif, le vaccin Dex2 ne vise pas à empêcher l’apparition du cancer mais à soigner des patients déjà atteints par la maladie. Sa particularité réside dans son caractère « sur mesure ». Le vaccin est préparé de manière individuelle à partir des propres cellules du patient. La technique employée consiste à récolter des globules blancs spécifiques, appelés monocytes. Ce traitement est donc basé sur l’immunothérapie, c’est-à-dire la stimulation des défenses immunitaires des patients contre les cellules cancéreuses.

Trois patients de l’Institut Gustave Roussy et de l’Institut Marie Curie testent actuellement ce nouveau traitement. Quarante et un autres malades atteints d’un cancer du poumon inopérable et à un stade avancé devraient recevoir le même traitement au cours des deux prochaines années. Les résultats des premières analyses se sont révélés encourageants, notamment en termes de faisabilité et d’absence de toxicité. Benjamin Besse, cancérologue et responsable du Comité de Pathologie Thoracique de l’Institut Gustave Roussy, a toutefois appelé à la prudence, rappelant le caractère préliminaire de cette recherche.

Pour plus d’informations :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/medecine/d/cancer-du-poumon-pourquoi-pas-un-vaccin_26215/

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page