Brèves de France - 31 janvier 2011

Spectacle "Âm" au Parc de la Villette

JPEG

Source : Image de la France, 4ème édition

Le spectacle "Âm" des étudiants de la 22 ème génération du Centre National des Arts du Cirque (CNAC), se produira au Parc de la Villette de Paris jusqu’au 13 février. Mis en scène par Stéphane Ricordel, fondateur de la troupe des Arts Sauts en 1993 et directeur du théâtre Silvia-Monfort à Paris, ce spectacle se caractérise par sa grande énergie.

Les spectateurs seront surpris par les pirouettes et acrobaties réalisées sur des balançoires, des rampes de skate et des câbles. Dix-huit jeunes élèves du CNAC composent la troupe et, à la différence d’un solo ou d’un duo, offrent la possibilité d’apprécier une multitude d’actes différents et d’observer, en même temps, l’harmonie de l’ensemble au centre de la piste, qui symbolise précisément l’esprit du cirque.

L’influence de Stéphane Ricordel sur ses élèves peut s’apprécier facilement durant tout le spectacle, surtout dans sa délicatesse, qui s’observe dans le respect de l’individualité de chaque interprète, pour ainsi revaloriser l’ensemble. La bande sonore de Marc Bretognier apporte au spectacle un rythme tranquille, un fond musical idéal pour les pirouettes des élèves.

Avec cette pièce, le CNAC fête son 25ème anniversaire. Ouvert depuis 1985, le centre a formé les grands artistes du cirque contemporain. Sous la direction de Bernard Turin, directeur de 1990 à 2002, le centre a réussi à créer un cirque électrique et très fructueux. Cette création de Stéphane Ricordel est cependant une innovation du CNAC, car aucun spectacle de cette nature n’avait été présenté auparavant.

Pour plus d’informations :
http://www.villette.com/

Nouveau record de la création d’entreprises

JPEG

Source : Image de la France, 4ème édition

Avec la création de 622 000 nouvelles entreprises en 2010, le secrétaire d’Etat chargé des Petites et Moyennes Entreprises, Frédéric Lefebvre, a annoncé que la France avait atteint un nouveau record dans ce domaine.

Par rapport à l’année dernière, on compte 7,2% d’entreprises de plus en 2010. On observe également une augmentation de 12,5% des entreprises développées par des auto-entrepreneurs. Ainsi en 2010, il s’est créé plus du double d’entreprises par rapport à 2008.

En vue d’encourager cette dynamique de création de nouvelles entreprises, le gouvernement français a mis en place un nouveau statut, entré en vigueur cette année, celui de l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL). En outre, dans l’objectif de faciliter la création d’entreprises sur internet, Frédéric Lefebvre a indiqué qu’un groupe d’intérêt public chargé de développer et de moderniser les systèmes de création d’entreprise par voie électronique serait mis en place en février.

Selon le secrétaire d’Etat, ce nouveau record illustre l’importance de la création d’entreprises pour la population française et représente un indicateur incontestable que l’économie a entamé sa sortie de crise.

Pour plus d’informations :
http://www.economie.gouv.fr/

Le Cactus électrique et les biopiles

JPEG

Source : Image de la France, 4ème édition

Le Centre de Recherche Paul-Pascal du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) de Bordeaux a réussi à produire un faible courant électrique à partir d’un cactus. Les chercheurs se sont donnés pour objectif de perfectionner cette nouvelle source d’énergie, en mettant au point des biopiles.

Le cactus réagit de manière particulière à la photosynthèse, lors d’un processus qui libère ses électrons et les capturent de nouveau, produisant de l’énergie électrique. Alors que cette source d’énergie a pu être utilisée pour des petits appareils (tels qu’une lampe de bureau), on ne peut pas envisager pour le moment que l’énergie électrique générée par les cactus soit une solution alternative à la crise énergétique qui affecte la planète. La quantité d’énergie pouvant être générée de cette manière est actuellement de l’ordre du millionième de watt (microwatt). Il faudrait donc un terrain de football entièrement recouvert de cactus pour produire seulement 60 watts.

A la lumière de cette découverte, les scientifiques cherchent comment reproduire chez les êtres humains ce qui se passe dans le cactus pendant la photosynthèse. Dans ce cas, la photosynthèse serait substituée par le couple glucose-oxygène, naturellement présent dans le corps humain, phénomène que l’on appelle biopile.

Les chercheurs ont réalisé des expérimentations au cours desquelles ces biopiles ont été insérées par voie cutanée. Si elles ont permis d’obtenir l’énergie suffisante pour allumer un walkman, reste la contrainte de leur taille, d’approximativement 15 centimètres de long. Des laboratoires américains et japonais travaillent également au développement de cette nouvelle source d’énergie électrique.

Pour plus d’informations :
http://lemonde.fr/

« Collaboration du CONACYT et du CNRS pour promouvoir la science en France »

JPEG

Source : Images de France 4ème édition, Ministère des Affaires Etrangères et Européennes

Dans le cadre de l’Année du Mexique en France, le Conseil National de la Science et de la Technologie (CONACYT) et le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) réaliseront une série d’ateliers axés sur la science, à partir du mois de juin. L’objectif de cet accord est d’établir des relations entre des institutions mexicaines et françaises et d’atteindre un meilleur niveau d’enseignement, de recherche et de formation, bénéficiant ainsi aux deux pays.

Le projet consiste à réaliser dix ateliers avec la participation de spécialistes des deux pays, qui aborderont aussi bien le thème de la conception des projets de recherche que celui du financement que les deux groupes devront destiner à leur réalisation. Dans le cadre de l’Année du Mexique en France, d’autres activités seront envisagées avec le soutien d’institutions mexicaines comme l’UNAM, le ministère de la Santé et l’Académie des Sciences.

L’Accord Général de Coopération permettra de partager la connaissance actuelle et la connaissance générée durant le développement des projets. Des conférences, des séminaires et des réunions scientifiques seront organisés dans ce but. Conformément à ce que prévoit l’accord, la propriété intellectuelle et ses bénéfices commerciaux seront répartis de manière équitable entre les deux pays.

A la fin de l’année, des représentants du CNRS et du CONACYT évalueront la mise en œuvre de l’Accord Général de Coopération et, si nécessaire, proposeront de nouvelles règles de travail pour de futurs projets.

Pour plus d’informations :
http://www.conacyt.gob.mx

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page