Brèves de France - 31 Janvier 2008

PDF - 79.1 ko

Technip remporte deux contrats dans le Golfe du Mexique

Le groupe français Technip a remporté auprès de Petrobras America, une filière du groupe brésilien Petrobras, deux contrats d’une valeur globale de plus de 300 millions de dollars, pour le développement de champs gaziers dans le Golfe du Mexique. Les deux champs concernés, Cascade et Chinook, se situent dans la zone de Walker Ridge et atteignent des profondeurs d’eau allant de 2500 à 2700 mètres. Les contrats concernent l’installation et la fabrication d’équipements destinés aux grandes profondeurs comme des Risers, sortes de conduites utilisées en tant que liaison fond-surface pour le transfert des hydrocarbures. Les opérations en mer devraient débuter au troisième trimestre 2009.

Pour plus d’information :
http://www.usinenouvelle.com/article/technip-remporte-deux-contrats-dans-le-golfe-du-mexique.128691

Une piste de ski en plein Marseille

Le Vieux Port, sur les rives de la méditerranée, où le climat est habituellement doux en cette saison, s’ est couvert de neige à l’occasion d’un week end où Marseille a été transformée en station de Ski. Plus de 500m² de neige naturelle ont été apporté pour matérialiser la mini-station « Montgenèvre », sur les pentes du jardin du Pharo, sur lesquelles les Marseillais ont pu s’adonner aux plaisir de la glisse. Cette première, est l’occasion pour Marseille d’apporter son soutien à la candidature de Gap pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2018.

Pour plus d’information :
http://www.frequence-sud.fr/article.php?id=3289

Un satellite construit par des étudiants

Des étudiants de l’Université de Montpellier 2 en partenariat avec les IUT de Nîmes de de Montpellier et polytech, ont conçu un satellite qui devrait être lancé en 2009. C’est le résultat de plusieurs années de travail, en réponse à un concours lancé par le CNES ( Centre National d’Etudes Spatiales ) aux étudiants tous les trois ans. Le satellite, baptisé Robusta et ne pesant pas plus de 1 Kg pour 1 Watt d’énergie de consommation maximum, est censé mesurer les radiations rencontrées en orbite à 700 km sur une durée de 3 ans. Le Pico satellite pourra être suivi par les 150 étudiants ayant participé à sa fabrication, depuis une station de vol mise à leur disposition.

Pour plus d’information :
http://www.news.fr/actualite/societe/0,3800002050,39376900,00.htm

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page