Brèves de France - 31 Janvier 2009

JPEG

Un laboratoire du futur.->http://www.vnunet.fr/news/alcatel_lucent_et_l_institut_telecom_veulent_concretiser_l_ubiquite_des_medias-2029989 ]}
Pour plus d’info cliquez sur les titres

Un partenariat alliant ressources publiques et privées entre la société Alcatel-Lucent et l’Institut TELECOM a permis de lancer un laboratoire de recherche dont l’ambition est de « devenir l’un des leaders des services et des applications du futur ». La conjugaison d’une approche « classique » et « business » de l’innovation sera le point d’appui pour développer des applications d’avenir dans le domaine des médias numériques, en accord avec l’analyse des « besoins de la société ». Le concept d’ « ubimedia » qui fait référence à l’accès continu aux nouvelles technologies numériques sera au cœur de la recherche de ce laboratoire du futur qui souhaite ainsi imaginer la « traduction technologique du désir des utilisateurs ». La Secrétaire d’Etat chargée de la prospective et de l’économie numérique, Nathalie Kosciusko-Morizet, présente à l’inauguration à Paris le mardi 27 janvier, a salué cette initiative qui joue la carte de la complémentarité entre un organisme d’enseignement supérieur et de recherche en sciences et technologies de l’information et de la communication, l’Institut TELECOM, et une entreprise française d’envergure internationale, Alcatel-Lucent.

Sorce de l’image : http://www.alcatel-lucent.com/wps/portal?lu_lang_code=fr_WW

JPEG

Lyon : un ville internationale.->http://www.developpementdurablelejournal.com/spip.php?page=article_esd&id_article=3270 ]}

Deuxième parc d’affaires français, Lyon affiche une ambition internationale et choisit pour maître-mot le développement durable. Dans cette optique, la ville dessine de grands projets d’aménagement du territoire et expérimente des architectures nouvelles et modernes. Ainsi, le projet « Lyon Confluence », l’un des plus ambitieux d’Europe, mené par la Société Publique Locale d’Aménagement créée en 2008, remodèle 150 hectares en « centralités durables », créatrices d’emplois et de vie culturelle. Le musée des Confluences, au cœur de cette politique d’aménagement du territoire, marque le paysage grâce à un design très novateur et une architecture de Haute Qualité Environnementale (HQE). Le quartier de la Confluence, d’ici à 2020, aura triplé sa population et le nombre de ses emplois.

Source de l’image :http://images.google.com/imgres?imgurl=http://web.ncf.ca/fe177/images/lyon-air1.jpg&imgrefurl=http://web.ncf.ca/fe177/lyon.html&usg=__BQC_C2m0UDeO7QAmLqy7guKLglA=&h=351&w=530&sz=65&hl=fr&start=1&um=1&tbnid=Gq_ZK0krWtHRfM:&tbnh=87&tbnw=132&prev=/images%3Fq%3Dlyon%26imgsz%3Dsmall%257Cmedium%257Clarge%257Cxlarge%26um%3D1%26hl%3Dfr%26client%3Dfirefox-a%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official%26sa%3DN

JPEG

L’artiste mexicain García Torres au Jeu de Paume.->http://www.rfi.fr/actues/articles/109/article_10554.asp]}

Au musée du Jeu de Paume, célèbre espace d’art contemporain situé dans le Jardin des Tuileries, s’est inauguré le 20 janvier dernier une exposition de l’artiste mexicain Mario García Torres. Cette exposition qui s’intitule « Il aurait bien pu le promettre aussi » se présente dans trois espaces distincts : les salles des deux premiers niveaux, la bibliothèque et un livre contenant des lettres rédigées de la main de l’artiste.
García Torres a démontré son intérêt pour la réflexion et l’exploration de l’œuvre d’autres artistes de l’art conceptuel et contemporain. Son travail se distingue par le jeu avec l’image et le mot à travers la vidéo, l’audio, la photographie et les installations.
Originaire de Monclova, dans l’Etat de Coahuila, il affirme qu’en tant qu’artiste il maintient une relation privilégiée avec la France, un pays où il a déjà exposé ses œuvres, prouvant ainsi son intégration sur la scène artistique française.

Source de l’image : http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=815&lieu=1&idImg=830&PHPSESSID=c7996a59dda2e3f27d9928bbc22c64b5

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page