Brèves de France - 31 Août 2008

PDF - 79.1 ko

Un nouveau label pour les plages les plus propres

Dès l’an prochain, les plages françaises respectant les nouvelles normes de l’Union Européenne, plus drastiques que celles jusqu’alors en vigueur en matière de propreté et de critères écologiques, pourront présumer d’un nouveau label.
Pour l’obtenir, il ne sera plus toléré que 500 bactéries pour 100 ml d’eau, contre 2 000 aujourd’hui. Les communes devront également identifier les facteurs de pollution de leur plage et investir pour y remédier. La qualité de l’eau devra être analysée plus régulièrement pour parer, entre autre, à une éventuelle pollution microbiologique. Enfin, le classement des plages propres intégrera désormais les données des quatre dernières années et les études portant sur l’année en cours, et non plus seulement sur l’année précédente. Cette certification officielle, gage de transparence auprès des touristes, sera renouvelée tous les trois ans et les villes seront obligées d’effectuer un audit annuel. Si l’on appliquaut dès aujourd’hui ces nouveaux critères européens, en l’état actuel du littoral français, 131 de nos plages, soit 10% des sites français, devraient être fermées. Certaines mairies devront donc se mettre au vert afin que les vacanciers continuent de profiter de la plage ensoleillée.

Pour plus d’information :
http://www.universalpressagency.com/

Médaille d’or 2008 du CNRS décernée à Jean Weissenbach pour son exploration des génomes

Plus haute distinction pour des travaux de recherche scientifique en France, la Médaille d’or 2008 du Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) a été décernée à un généticien internationalement reconnu : Jean Weissenbach, directeur de recherche au CNRS. A 62 ans, ce chercheur est le père de la première carte génétique de haute résolution grâce à laquelle des centaines de gènes associés à des maladies génétiques ont pu être découverts, permettant ainsi un diagnostic précoce de ces pathologies. Jean Weissenbach a également participé au grand projet de séquençage du génome humain et mis au point des techniques innovantes pour explorer le génome d’organismes modèles en biologie. Depuis 1997, il est directeur du Genoscope-Centre national de séquençage (CEA) et de l’unité mixte de recherche Génomique métabolique (Université d’Evry / CNRS / CEA). Il oriente, depuis quelques années, ses recherches vers l’étude des micro-organismes de l’environnement, à l’origine des biocatalyseurs nécessaires à la chimie.

Pour plus d’information :
http://www2.cnrs.fr

A la recherche de la beauté

La recette des crèmes de beauté est-elle aussi précise que ne l’est celle des médicaments ? Pour l’Institut de chimie organique et analytique d’Orléans (ICOA), la réponse est oui. Traditionnellement, l’institut concentrait ses recherches sur les molécules pharmaceutiques qui mobilisaient ses chercheurs spécialisés dans la synthèse et l’analyse de molécules susceptibles de présenter une activité en sciences du vivant. Mais, en 2006, la stratégie du laboratoire a changer, puisque l’ICOA est devenu l’un des partenaires-clés de la Cosmetic Valley, le pôle de compétitivité dédié à la parfumerie et aux cosmétiques. Désormais, le laboratoire cherche aussi bien à synthétiser de nouveaux antidiabétiques qu’à trouver les ingrédients des cosmétiques de demain.

Pour plus d’information :
http://www2.cnrs.fr/

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page