Brèves de France - 31 Août 2007

Metz, capitale de l’électronique organique

L’électronique organique est actuellement en plein essor : elle pourrait produire 30 milliards d’euros d’ici 2015. Jusqu’à présent employés principalement pour leur qualité de flexibilité, les plastiques ou polymères ont aussi des propriétés électriques et optiques. Cette découverte a donné lieu au développement de l’électronique plastique qu’on connaît sous le nom d’électronique organique ou d’électronique moléculaire.
Pour ce secteur innovant, l’évènement majeur est la Conférence Européenne d’Electronique Moléculaire (’European Conference on Molecular Electronics ECME). Metz aura ainsi l’honneur de l’accueillir cette année, pour sa neuvième édition, du 5 au 8 septembre prochains. Organisée par Georgia Tech Lorraine et sa maison-mère d’Atlanta, cette rencontre comptera sur la participation d’environ 350 congressistes, parmi lesquels trois illustres prix Nobel, les professeurs Jean-Marie Lehn, Alain Heeger et Robert Grubbs.

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43878.htm

Accord de coopération entre les deux acteurs majeurs du nucléaire : CEA et Suez

La Recherche et le Développement dans l’énergie nucléaire sont au centre des principaux objectifs du Commissariat à l’Energie Atomique (CEA). Cette institution publique de recherche possède des aptitudes spécifiques qui mettent en avant les technologies françaises auprès des industriels en France et à l’étranger.
SUEZ dispose d’un savoir-faire et des grandes capacités dans le domaine de l’énergie nucléaire : en France et en Belgique, l’entreprise française exploite plusieurs centrales nucléaires productrices d’électricité.
C’est dans une logique de collaboration en matière de Recherche et Développement, que ces deux « géants » du secteur nucléaire se sont associés par la signature d’un accord de coopération de cinq ans. Celui-ci prévoit essentiellement des activités de recherche et d’étude sur les réacteurs nucléaires de 4ème génération, l’amélioration des performances et la sûreté des réacteurs.

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/43876.htm

Le vin français à la reconquête du monde

Pays du vin par excellence avec 900 000 hectares, soit 11 % de la surface des vignobles dans le monde, la France possède encore la capacité de faire rêver les amateurs de grands crus. Face à la montée en puissance de concurrents, les vins français ont aussi entrepris une transformation profonde. En termes économiques, ils ont obtenu des fruits remarquables en 2006. Notamment, les ventes de champagne ont dépassé les 320 millions de bouteilles, dont la moitié a été destinée à l’exportation. Les autres vins ont également connu des résultats positifs. Au total, les exportations viticoles se sont élevées à 8,7 milliards d’euros en 2006 (l’équivalent de la vente de 147 Airbus A320), ce qui représente une augmentation de 13 % par rapport à l’année d’avant. Les vins français ont aussi reconquit des parts de marché aux États-Unis et la France demeure le premier fournisseur des marchés émergents comme l’Inde, la Russie, la Chine ou la Corée.

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/france_829/label-france_5343/les-numeros-label-france_5570/lf67-nouvelle-scene-francaise_16810/vie-economique_16812/secteurs-entreprises_16831/vin-francais-reconquete-du-monde_50445.html
http://www.mae.diplomatie.gouv.fr/diplonet/presse/agences/afp-fr.asp

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page