Brèves de France - 15 novembre 2009

Le Festival Africolor fête ses 20 ans

JPEG
Source : http://www.africolor.com/

Africolor est un festival de Seine-Saint-Denis qui met à l’honneur les musiques d’Afrique - du Maghreb à l’Océan Indien - mais aussi des Antilles et des sons africains du continent américain. Pour sa 20ème édition, 18 villes de Seine-Saint-Denis accueilleront du 13 novembre au 20 décembre un grand nombre de concerts rythmés.

La philosophie du Festival Africolor est avant tout d’inviter le public à découvrir des artistes émergents. A l’occasion de son 20ème anniversaire, on reconnaît parmi les 23 concerts programmés les noms d’artistes fidèles des premières années du festival. C’est le cas de la chanteuse malienne Nahawa Doumbia, qui a participé à la première édition en 1989, ou du chanteur réunionnais Danyèl Waro, régulièrement invité depuis 15 ans.

Cette année, le festival présentera 43 groupes originaires de plusieurs continents, du Sénégal (Fadima Kouyaté) au Brésil (Tres Por Seis), en passant par le chant corse (avec A Filetta). Il reste ainsi attaché à la tradition chère à son créateur, Philippe Conrath, à savoir le mélange des influences musicales.

« C’est dans le regard de l’autre, dans la confrontation, dans l’échange que le destin se forge et c’est ce destin qu’Africolor veut appréhender. Aujourd’hui la résistance à la politique du ‘divertissement’ cloné, stimule notre énergie à lancer le remueménage sonore », explique Philippe Conrath, ancien journaliste à Libération.

Pour plus d’informations :
http://www.africolor.com/

Initiative du gouvernement en faveur de l’emploi des seniors

JPEG
Source : Images de la France, 3ème édition

Le 3 novembre, le ministre du Travail, Xavier Darcos, et le secrétaire d’Etat chargé de l’Emploi, Laurent Wauquiez, ont convié les partenaires sociaux à une mobilisation pour l’emploi des seniors, visant à créer un environnement professionnel plus favorable aux travailleurs de plus de 50 ans.

La loi de financement de la sécurité sociale pour 2009 impose aux entreprises de plus de 50 salariés de conclure d’ici le 1er janvier 2010 un accord de branche ou d’entreprise relatif à l’emploi des seniors, et prévoit une pénalité de 1% de la masse salariale en cas de manquement à cette obligation. Xavier Darcos s’est félicité de l’avancée des négociations et a souligné qu’environ 1 000 accords ou plans d’action d’entreprises et environ 50 accords de branche ont été déposés.
Cette initiative s’inscrit dans la ligne de politiques déjà promues par le gouvernement français en faveur de l’emploi des seniors, comprenant notamment le report à 70 ans de l’âge des mises à la retraite d’office ou la libéralisation totale du cumul-emploi retraite.

Xavier Darcos a finalement commenté cette ambition gouvernementale : « C’est un enjeu majeur, qui engage la conception que nous nous faisons du travail comme expression de la liberté individuelle, comme fondement de toute solidarité et moteur du progrès social. A nous de nous mobiliser pour en défendre le principe ».

Pour plus d’information :
http://www.temps.travail.gouv.fr/actualite-presse/discours/mobilisation-pour-emploi-seniors.-discours-xavier-darcos.-3-novembre-2009-.html

Sur la voie du recyclage des déchets avec de l’eau

JPEG

Source : Images de la France, 3ème édition

Le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) a installé dans la Station Spatiale Internationale le mini-laboratoire Déclic, à partir duquel les scientifiques mèneront des recherches sur l’état supercritique de l’eau, en vue d’améliorer les technologies de combustion des déchets.

L’eau supercritique est de l’eau soumise à haute pression (220 bars) et à haute température (375°C). Elle représente l’avantage de pouvoir dissoudre et brûler de nombreuses matières sans dégager de substance polluante. Elle est déjà utilisée dans l’industrie, notamment pour dissoudre la caféine, ou par le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique) pour recycler des déchets radioactifs.

Toutefois, l’action de l’eau supercritique ne peut être observée sur la terre à cause de la gravité, c’est pourquoi le CNES a placé ce micro-laboratoire à 400 km de sa surface. Les chercheurs étudieront toutes les propriétés physico-chimiques de l’eau supercritique afin de déterminer l’ensemble de ses capacités de combustion.

A terme, les résultats de ces recherches pourraient fortement améliorer les processus industriels de différentes branches, mais aussi permettre d’avancer vers le recyclage écologique des déchets.

Pour plus d’informations :
http://www.science.gouv.fr/fr/actualites/bdd/res/3392/recycler-les-dechets-avec-de-l-eau-/

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page