Brèves de France - 15 janvier 2010

Les peintres modernes au Musée des Beaux-Arts de Lyon

JPEG

Source : Images de France, 3ème édition

Le Musée des Beaux-Arts de Lyon présentera jusqu’au 15 février prochain une exposition retraçant les plus grands mouvements de l’art moderne et mettant à l’honneur des peintres illustres tels que Matisse, Bacon ou Picasso. Parmi les 200 œuvres exposées, le Musée a rassemblé de nombreuses pièces issues de sa vaste collection d’art moderne (dont certaines encore méconnues du public) et de prêts extérieurs.

Le Musée des Beaux-Arts propose une grande diversité d’œuvres illustrant les principaux courants du XXème siècle : le fauvisme, les avant-gardes russes et allemandes et le cubisme avec des artistes tels que Chagall, Dufy, Hayden, Suzanne Valadon et Utrillo ; la figuration réaliste de la période d’entre-deux-guerres, notamment centrée sur des œuvres de Picasso et de Matisse ; l’abstraction française non géométrique des années 50 et 60, illustrée par des artistes comme Dubuffet, de Staël ou Le Moal.
La collection du Musée a été peu à peu enrichie par des donations, en particulier celles de l’actrice Jacqueline Delubac en 1998, qui ont permis au public de redécouvrir des pièces maîtresses de Braque, Léger, Dufy, Dubuffet, ou encore de Bacon.
A l’occasion de cette exposition, la collection du Musée des Beaux-Arts sera complétée par des prêts de fondations, telles que la Fondation Dubuffet, de la collection de la Société Générale, ainsi que des prêts issus de galeries, de familles d’artistes et de collectionneurs particuliers. 

Pour plus d’information :
http://www.culture.lyon.fr/culture/sections/fr/musees__expositions/actualites/picasso_matisse_dubuffet_bacon..

Alstom conforte sa présence au Mexique

JPEG

Source : Images de France, 3ème édition

L’entreprise française Alstom a signé un contrat avec la Commission Fédérale d’Electricité (CFE) mexicaine, organisme chargé de la distribution de l’électricité dans tout le pays, pour la construction d’une centrale géothermique dans l’Etat de Puebla (à l’est de la ville de Mexico).

Ce contrat, d’une valeur de 30 millions d’euros et relatif à la centrale de Los Humeros II Phase B (25 mégawatts - MW), fait suite à celui de Los Humeros II Phase A, conclu en mai dernier. L’entreprise a indiqué qu’une fois la construction de ces centrales achevée, en 2012, celles-ci produiront plus de 400 GWh « d’une électricité rentable, fiable et écologique ». Elles permettront ainsi d’approvisionner plus de 100 000 foyers de l’Etat de Puebla.

L’entreprise française assurera l’ensemble des services d’ingénieries, d’approvisionnement et de construction. Elle fournira par ailleurs l’équipement et le savoir-faire requis pour ce type d’installation, notamment la turbine à vapeur, le turbogénérateur refroidi à l’air, le contrôle de la turbine et le système de contrôle distribué. Ce projet intègrera la dernière technologie ALSPA Series 6 d’Alstom, dont la turbine sera fabriquée sur le site de production d’Alstom à Morelia, dans l’Etat du Michoacán (à l’ouest de la ville de Mexico).

Alstom a signé plusieurs contrats géothermiques avec la CFE depuis 1998, notamment relatifs à la construction de quatre unités de 25 MW pour la centrale de Los Azufres (Etat de Michoacán) et de deux unités de 5 MW pour la centrale géothermique de las Tres Vírgenes, dans l’Etat de Basse-Californie du Sud. Depuis 1988, on estime qu’Alstom a installé un total de 10 000 MW, ce qui représente 20% de la capacité de production d’électricité de la CFE.

Pour plus d’information :

http://www.alstom.com/

Un chercheur français annonce la réalisation d’un coeur artificiel adaptable à l’homme

JPEG

Source : Images de France, 3ème édition

Un cœur artificiel opérationnel chez l’homme sera réalisé par une entreprise biomédicale, Carmat, émanation du groupe européen de défense et d’aéronautique EADS. Ce projet a été annoncé par le Pr Alain Carpentier, membre de l’Académie des sciences et spécialiste des greffes cardiaques à l’hôpital européen Georges Pompidou.

Il aura fallu 15 ans de travail à l’équipe du Pr Carpentier pour mettre au point cette petite coque ovoïde de matière synthétique, qui bat au rythme de 90 pulsations par minute, 24 heures sur 24. Les prototypes expérimentaux ont été testés sur l’animal, puis par simulation numérique. Ils devraient pouvoir être testés sur l’homme d’ici 2 ans et demi, le défi étant de vérifier que la pertinence des choix technologiques constaté lors des expérimentations se confirme chez l’homme.

Des équipes de chercheurs américains et allemands travaillent à la réalisation du projet. Le problème majeur rencontré jusqu’à présent réside dans la formation de caillots, le sang coagulant au contact d’un corps étranger. Selon le Pr Carpentier, son prototype permettrait de résoudre cette difficulté en utilisant des "bioprothétiques", matériaux fabriqués à partir de tissus animaux traités chimiquement et, par conséquent, mieux tolérés.
Ce projet de cœur artificiel représente un grand espoir pour les 10 millions d’insuffisants cardiaques dans le monde souvent confrontés au manque de greffons. De plus, à la différence des transplantions, le cœur artificiel ne risque pas d’être rejeté : il est donc sans risque pour le patient.

Pour plus d’information :
http://www.canalacademie.com/Coeur-artificiel-le-concepteur.html

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page