Brèves de France - 15 septembre 2010

Le Festival de Biarritz : pleins feux sur l’Amérique latine

JPEG

Source : www.ladepeche.fr

Pour sa 19e édition, le Festival Biarritz cinéma et cultures de l’Amérique latine, désormais devenu une référence internationale en la matière, propose du 27 septembre au 3 octobre une riche programmation, où les œuvres inédites en compétition se mêlent aux films cultes à redécouvrir.

Pour chaque catégorie (long-métrage, court-métrage et documentaire), un jury composé de personnalités renommées telles que les acteurs et cinéastes Patrick Chesnais et Agnès Jaoui ou l’écrivain Luis Sepúlveda, remettra l’ « Abrazo » en récompense à la meilleure création. Le Mexique sera représenté au sein de la compétition, avec le film collectif Revolución, les courts-métrages El Pozo de Guillermo Arriaga et La Mina de Oro de Jacques Bonnavent, ainsi que les documentaires Blattángelus d’Araceli Santana, Presunto Culpable de Roberto Hernández et Geoffrey Smith et La Cuerda Floja de Nuria Ibáñez.
Le festival sera également l’occasion pour les cinéphiles de découvrir des films latino-américains en avant-première —tels qu’Alamar de Pedro González-Rubio ou Chicogrande de Felipe Cazals— ou de revoir des grands classiques.

Mais le festival ne sera pas seulement cinématographique puisque, comme chaque année, l’Amérique latine sera prétexte à des rencontres littéraires, des conférences, des concerts et des expositions de photographies. A cette occasion, l’écrivain mexicain Juan Villoro présentera son livre Mariachi (Los Culpables) lors d’une table ronde.

Pour plus d’informations :
http://www.festivaldebiarritz.com/
http://www.ladepeche.fr/article/2010/09/14/906471-Festival-Biarritz-Amerique-Latine-la-reference-du-cinema-latino.html

En septembre, Paris devient la capitale du E-Commerce

JPEG

Source : http://ecommerceparis.com/

Du 21 au 23 septembre prochain, le Parc des expositions de Versailles accueille la septième édition du salon E-Commerce Paris, devenu en quelques années une référence européenne. En 2010, les organisateurs attendent jusqu’à 30 000 visiteurs venus de toute l’Europe, pour un espace réunissant 550 exposants.

Ce salon, dédié au e-commerce, c’est-à-dire à toutes les transactions effectuées en ligne par des partenaires professionnels et des consommateurs, est le premier rendez-vous européen en la matière en termes d’affluence. Cette année E-Commerce Paris entend diversifier son public, jusqu’alors majoritairement français. Les organisateurs ont donc mis l’accent sur les participants d’envergure européenne, d’autant que le marché européen du e-commerce occupe la première place mondiale. On trouvera ainsi des marchands italiens ou encore britanniques, proposant des services allant de la poste au paiement sécurisé en ligne.

Pour sa septième édition, ce salon offrira une tribune à près de 350 conférenciers mais aussi plus de 20 ateliers de formation et des sessions d’information pour le grand public et les acteurs professionnels. Par ailleurs, des tables rondes seront organisées afin de réunir les principaux partenaires du e-commerce et échanger sur les tendances du marché.

Pour plus d’informations :
http://ecommerceparis.com/2010/index.php?option=com_frontpage&Itemid=1

Des ballons du CNRS mesurent le changement climatique dans l’Antarctique

JPEG

Source : Image de la France, 4ème édition

Le CNES, Centre national d’Etudes Spatiales, a lancé au début du mois de septembre le programme Concordiasi, dans le but d’approfondir les connaissances relatives au climat de l’Antarctique, à la destruction de la couche d’ozone dans cette partie du globe, ainsi que pour vérifier les données actuellement fournies par le satellite Metop-A.

Mise en œuvre depuis la base nord-américaine McMurdo dans l’Antarctique, la phase initiale du programme consiste à envoyer des ballons stratosphériques à 20 kilomètres d’altitude. Dès le 4 septembre, 19 ballons, qui devraient rester dans les airs environ un mois et demi, seront lâchés. Ceux-ci récolteront, au moyen de capteurs, une quantité importante de données, qui seront enregistrées par le CNES de Toulouse, en France. Des mesures de la température, la pression, de l’ozone et des aérosols permettront de mettre en évidence les mécanismes conduisant à l’altération de la couche d’ozone.

Dans un second temps, les données recueillies par les ballons seront transmises au Centre National pour la Recherche Atmosphérique (National Center for Atmosferic Research) aux Etats-Unis. En plus du CNES, la Fondation Nationale pour la Science (Etats-Unis) et plusieurs universités américaines participent au projet.

Pour plus d’informations :
http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/8665-gp-les-ballons-du-cnes-vont-sonder-l-antarctique.php

Dernière modification : 26/08/2014

Haut de page