Brèves de France - 1er mars 2014 [es]

Le « Nouveau festival » est de retour au Centre Pompidou

JPEG

Source :© Crédit photo : Vincent Cavaroc

Xavier Le Roy, Le Sacre du Printemps, 2007

Site : Le Centre Pompidou

Pour sa cinquième édition, le « Nouveau festival » investit jusqu’au 10 mars le Centre Pompidou, proposant un parcours pluridisciplinaire articulé autour des thèmes de l’oubli, du souvenir et de la réminiscence.

Placé sous la direction artistique de Bernard Blistène, cet évènement se positionne comme un laboratoire des nouvelles formes de la création contemporaine, à travers une série de performances, spectacles, expositions et conférences d’une dizaine d’artistes venus d’horizons différents.

Cette année, le festival propose notamment au public de découvrir la rétrospective dansée du chorégraphe Xavier Le Roy ou encore l’installation du train fantôme de Charles de Meaux.

Plus d’information : www.centrepompidou.fr

La région parisienne séduit les investisseurs étrangers

JPEG
Source : Images de France

Les investissements étrangers à Paris Ile-de-France ont augmenté de 10% en 2013, selon le cabinet de conseil KPMG qui vient de publier la cinquième édition de son étude sur l’attractivité des métropoles mondiales.

Ces bons chiffres montrent que les dirigeants internationaux continuent de considérer Paris comme une place incontournable. Entre octobre 2012 et octobre 2013, la région parisienne a attiré 119 investissements internationaux, contre 108 l’année précédente.

Selon l’étude KPMG, Paris se positionne ainsi comme le deuxième pôle européen et passe à la septième place mondiale. Cette importante progression s’explique en partie par l’image dynamique véhiculée par le projet du Grand Paris, qui vise à promouvoir le développement économique durable, solidaire et créateur d’emplois de la région capitale.

Plus d’information : www.kpmg.com

Pourquoi se souvient-on de nos rêves ?

JPEG
Source :© CNRS Photothèque - RAGUET Hubert

Une équipe de chercheurs français a étudié l’activité cérébrale des rêveurs afin de comprendre pourquoi certaines personnes se souvenaient de leurs rêves et d’autres non.

Deux constats ont tout d’abord été réalisés, les « grands rêveurs », qui se souviennent de leurs rêves régulièrement, sont plus sensibles et réactifs aux stimuli de l’environnement et comptabilisent davantage de phases d’éveil dans leur sommeil, ce qui leur permet une plus grande mémorisation des rêves.

Par ailleurs, l’équipe de Perrine Ruby, chargée de recherche Inserm au sein du centre de recherche en neurosciences de Lyon (Inserm / CNRS / Université Claude Bernard Lyon 1), a mis en évidence que les « grands rêveurs » présentent une activité cérébrale spontanée plus forte pendant leur sommeil dans la zone de jonction temporo-pariétale.

Plus d’information : http://www.inserm.fr/espace-journalistes/pourquoi-le-cerveau-se-souvient-il-des-reves

Dernière modification : 25/08/2014

Haut de page