Fête Nationale 2016 [es]

Mexico, le 14 juillet 2016

Dans le cadre des commémorations de la Fête Nationale et du 227ème anniversaire de la Prise de la Bastille, l’Ambassadrice Maryse Bossière a exprimé ses condoléances aux familles des victimes de l’attentat survenu à Nice quelques heures plus tôt.

JPEG

« Aujourd’hui c’est un 14 juillet très particulier, un 14 juillet au cours duquel nous venons d’apprendre qu’à Nice, au moment du feu d’artifice traditionnel, un camion a foncé sur la foule et a causé la mort de plus de 70 personnes. Nous n’en sommes pas certains mais il semble qu’il s’agit d’un attentat. Et je souhaite avant toute chose exprimer toutes mes condoléances aux familles des victimes »

« Ce moment est un moment de deuil, mais continue d’être le jour de la Fête Nationale pour lequel nous sommes réunis ici et maintenant. Le 14 juillet est un grand jour, c’est le jour de la liberté, c’est le jour où nous pouvons peut précisément lutter contre le fanatisme, contre tout ce qui n’est pas la démocratie. Nous allons le réaffirmer aujourd’hui », a déclaré Maryse Bossière.

Au nom de la ministre des Relations Extérieures Claudia Ruiz Massieu, le sous-secrétaire Carlos de Icaza a fait part de sa solidarité avec le peuple français. « Au nom du gouvernement de la République, au nom du peuple et du gouvernement mexicains, nous souhaitons manifester notre solidarité dans ces moments difficiles, renouveler notre rejet le plus absolu et catégorique de toute forme de terrorisme et d’intolérance, et être à vos côtés pour la célébration du 14 juillet qui, comme l’a dit Madame l’Ambassadrice, est le jour de la liberté, de la démocratie et des Droits de l’homme, et rappeler tout ce qui unit le Mexique et la France », a-t-il affirmé.

Au terme des discours, une minute de slience a été respectée en mémoire des victimes de l’attentat de Nice.

Retranscription de la déclaration de l’Ambassadrice, Maryse Bossière, sur les événements de Nice

Mes chers compatriotes,

Aujourd’hui c’est un 14 juillet très particulier, un 14 juillet au cours duquel nous venons d’apprendre qu’à Nice, au moment du feu d’artifice traditionnel, un camion a foncé sur la foule et a causé la mort de plus de 70 personnes. Nous n’en sommes pas certains mais il semble qu’il s’agit d’un attentat. Et la première chose que je souhaite est d’exprimer toutes mes condoléances aux familles des victimes. C’est aussi dire combien nous souffrons, tous, de ces morts qui étaient venus pour un jour de fête, ce grand jour de Fête Nationale où nous nous réunissons tous. Ce moment est un moment de deuil, mais continue d’être le jour de la Fête Nationale pour lequel nous sommes réunis ici et maintenant.

Le 14 juillet est un grand jour, c’est le jour de la liberté où on peut précisément lutter contre le fanatisme, contre tout ce qui n’est pas la démocratie. Nous allons le réaffirmer aujourd’hui, aidés par le fait que nous soyons tous ensemble, tous les amis de la France, les membres de notre communauté, et nous envoyons toutes nos condoléances aux familles des victimes. Nous ne cesserons jamais de réaffirmer nos valeurs, d’affirmer que tous ces fanatiques qui ne pensent qu’à la mort, à tuer, ne gagneront pas. Nous partageons la foi en la démocratie, en la raison, et nous savons apprécier la beauté de la vie.

Merci à tous. Nous allons écouter à présent quelques mots de la part du sous-secrétaire du Ministère des Relations Extérieures, monsieur Juan de Icaza. Je vous demanderai ensuite de bien vouloir garder une minute de silence.

Dernière modification : 21/07/2016

Haut de page