Climat - Déclaration conjointe de Laurent Fabius et de son homologue mexicain, José Antonio Meade Kuribrena [es]

JPEG

16 juillet 2015,

La France, qui assurera la présidence de la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en décembre 2015 à Paris, et le Mexique, qui présidera la 13e Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique en novembre 2016, appellent au renforcement de l’action internationale en faveur du développement durable

Nos deux pays réaffirment leur engagement pour l’obtention à Paris, en décembre 2015, d’un accord juridiquement contraignant, universel, ambitieux et équitable, qui soit à la hauteur du défi auquel nous faisons face et des attentes de nos citoyens.
À cet effet, nous appelons à une accélération des négociations, en montrant le plein engagement des pays ainsi que leur leadership.

Nous appelons tous les pays à présenter d’ici la COP21, comme ils s’y sont engagés, une contribution, qui soit la plus ambitieuse possible, notamment en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, y compris à long terme, et des initiatives en matière d’adaptation au changement climatique. Nous invitons les pays en mesure de le faire à présenter en 2020des objectifs indicatifs de décarbonation de leurs économies à l’horizon 2050.

En ce sens, nous nous félicitons que le Mexique et la France avec l’Union européenne aient présenté en mars dernier leurs contributions prévues déterminées au niveau national dans le cadre de l’Accord de Paris, ce qui constitue un signe non équivoque de notre volonté de relever avec détermination le défi du changement climatique

Afin de limiter effectivement le réchauffement climatique en deçà de 1,5 ou 2 degrés centigrades, objectif qui implique une décarbonation de l’économie mondiale dans la deuxième moitié du XXIe siècle, nous soutenons l’adoption d’un accord durable et évolutif, prévoyant une révision régulière des objectifs nationaux et des buts collectifs dans le cadre d’un mécanisme robuste et transparent contribuant à renforcer la confiance mutuelle.

Nous encourageons également les pays développés à intensifier leurs efforts afin de respecter leur engagement à mobiliser 100milliards de dollars de fonds publics et privés par an à compter de 2020 en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique dans les pays en développement, avec un effort accru concernant l’adaptation à ses effets et en améliorant la transparence. Nous appelons tous les autres pays qui le peuvent à participer à ces efforts financiers.

Ceux-ci ne seront efficaces que s’ils reposent sur des politiques économiques nationales prenant en compte le risque climatique, notamment par la généralisation d’un prix du carbone, la suppression des subventions aux énergies fossiles et le renforcement des incitations à investir dans des infrastructures résilientes et sobres en carbone.

Le succès de la conférence de Paris sur le climat est essentiel pour la préservation de notre planète et de sa diversité biologique. En ce sens, nous poursuivrons notre coopération dans le but de promouvoir des accords significatifs permettant de progresser de manière décisive dans le domaine de la préservation et de l’utilisation durable de la biodiversité lors de la 13e Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique.

En témoignage de leur engagement, le Mexique et la France décident d’étendre leur coopération dans le domaine de la lutte contre le changement climatique en encourageant la mise en place d’alliances stratégiques visant à favoriser le transfert de technologies propres, les connaissances scientifiques et le renforcement des capacités nationales pour faciliter la transition vers une économie sobre en carbone et les deux pays travailleront ensemble à la remise en état des sols, à des solutions au problème de l’acidification des océans ainsi que dans des domaines tels que la gestion durable des déchets et les transports durables notamment. Le Mexique et la France mettront en avant ces thématiques dans leurs régions respectives.
Signé à Paris le seize juillet deux mille quinze, en deux exemplaires originaux, en langues française et espagnole, les deux textes étant également valides.

Laurent Fabius, Ministre des Affaires Étrangères et du Développement International de la République Française
José Antonio Meade Kuribreña, ministre des Relations Extérieures des États-Unis Mexicains

Dernière modification : 17/07/2015

Haut de page