Des enfants dessinent sur le thème de l’environnement en vue de la COP21 [es]

A Mexico, le 22 octobre 2015

L’agence Française de Développement au Mexique (AFD) et le Centre Mario Molina ont célébré la remise des prix du concours de dessin « Comment j’imagine le monde en 2025 », à la Casa de Francia.

Le concours a été organisé afin de connaître la vision des enfants mexicains sur le futur de notre planète. Cette initiative visait également à les impliquer dans le débat international de la conférence climat de Paris (COP 21) qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris.

Des élèves de maternelle et primaire de huit écoles participantes ont reçu des prix pour leurs dessins.

La cérémonie de remise des Prix s’est déroulée en présence des enfants et des professeurs qui ont participé au concours, ainsi que de Jean-Marc Liger, Directeur de l’AFD au Mexique, et le Dr. Francisco Barnes, Directeur Exécutif du Centre Mario Molina.

Une exposition des dessins des lauréats, un spectacle de contes sur les défis environnementaux (recyclage des déchets, protection de forêts,..) et les principaux messages que les enfants enverront à la COP 21 de Paris ont également été présentés lors de l’événement.

Exemples de messages :

« Si nous voulons un monde propre où vivre, il faut changer la manière dont nous le traitons dès aujourd’hui, sans gâcher l’eau, et sans jeter les ordures »

« Ça suffit ! Ce n’est pas juste de laisser aux enfants un monde vide, sans animaux. Nous voulons un futur où on se respecte les uns les autres. Les enfants d’aujourd’hui peuvent changer le lendemain, il suffit d’aimer notre monde »

« Il était une fois, dans un village de Milpa Alta, une petite fille appelée Fany. Elle était très triste car dans son village, les voitures polluaient beaucoup le ciel. Elle aimait beaucoup les fleurs mais les gens du village utilisaient beaucoup d’eau, il n’y en avait plus et les fleurs se fanaient. Le soleil aussi était triste car il voyait ses amis les nuages, autrefois de couleur bleue, devenir gris. Dans le village, les gens coupaient les arbres, et peu à peu il n’y en eut plus. Fany décida alors de mettre des panneaux pour que les gens du village fassent attention à l’environnement et que reviennent les arbres, les fleurs et les nuages bleus ».

Dernière modification : 27/10/2015

Haut de page