Economie française [es]

La France est la 5ème puissance économique mondiale (après les Etats-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne) et la 2ème puissance économique européenne avec un PIB de 2 036 Mds € en 2012. Le PIB par habitant est estimé à 30 773 € pour une population de 65,3 M d’habitants qui résident en France métropolitaine et dans les départements d’outre-mer (hors Mayotte).

L’activité économique a enregistré une reprise modérée à la suite de la récession de 2009 (-1,5%) : la croissance du PIB a été de 1% en 2010, 1,7% en 2011 et 0,3% en 2012.

La France est principalement une économie de services, le secteur contribuant à 79,5% de son activité tandis que les secteurs industriels et agricoles constituent respectivement 18,7% et 1,8% de son PIB. En termes de répartition d’emploi par grand secteur d’activité économique, les services représentent 70,3% de la population active, le secteur primaire 3,9%, l’industrie 16,9% et la construction 6,8%. Les principaux secteurs clés de son économie sont l’industrie chimique, biopharmaceutique, agroalimentaire, automobile, aéronautique et spatiale.

Selon l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la France est le 6ème exportateur mondial avec une part de marché de 3,3% (3ème au niveau européen derrière l’Allemagne et les Pays-Bas) et la 5ème puissance importatrice avec une part de 3,9% (2ème sur le plan européen derrière l’Allemagne) en 2011. Au terme de cette même année, le déficit commercial (y compris matériel militaire) s’est creusé s’établissant à 69,6 Mds € (contre 52 Mds € en 2010). Cette dégradation du solde commercial est essentiellement imputable à l’alourdissement de la facture énergétique consécutive à la hausse de 39% en moyenne annuelle des cours du baril de Brent, calculés en dollar. Le gouvernement s’est engagé à ramener cette balance à l’équilibre (hors énergie) d’ici 2017 et a présenté, en ce sens, une nouvelle stratégie basée sur une approche « pays / produits » en décembre.

Dans un contexte de ralentissement du commerce mondial, les exportations et importations de biens de la France ont poursuivi leur progression en 2011 mais à un rythme moins soutenu (respectivement en valeur de +9% et de +12%), s’étant élevées à 428,8 Mds € et 498,4 Mds €. Bien qu’en crise, l’Union européenne demeure le premier et principal partenaire commerciale de la France, concentrant 61% des exportations (dont 48% vers la zone euro) et 58% des importations françaises (dont 47% en provenance de la zone euro).

En 2011, la France était le 9ème pays au monde récepteur d’investissements directs à l’étranger (30,9 Mds €) et le 4ème investisseur à l’étranger (68,1 Mds €) selon la Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED). Elle demeure la 1ère puissance agricole européenne et la 1ère destination touristique mondiale (mais la troisième en termes de recettes touristiques derrière les Etats-Unis et l’Espagne).

Les constats dressés dans le cadre de la consultation 2012 au titre de l’Article IV des Statuts du FMI ont mis en exergue les efforts de consolidation budgétaire du gouvernement français ainsi que les mesures définies afin de restaurer la compétitivité du pays face à son principal partenaire, l’Allemagne. Le rapport a également permis de reconnaître la résilience économique et financière du pays face aux chocs externes.

Dernière modification : 29/04/2013

Haut de page