L’Ambassade de France au Mexique participe au Climate Diplomacy Day [es]

Le « Climate Diplomacy Day », 9 septembre 2014. Cette journée spéciale dédiée à l’environnement et au développement durable vise à sensibiliser le public sur l’importance, les défis et les opportunités que représente la lutte contre le dérèglement climatique.

A cette occasion, l’Ambassade de France au Mexique mettra en place des initiatives sur les réseaux sociaux, pour se faire l’écho des grandes thématiques liées au défi climatique, au développement durable, à la transition énergétique. Ce sera également l’occasion de mettre en avant l’organisation de la 21ème Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP21), à Paris, à la fin de l’année 2015. Cette conférence fera suite à la COP20, qui aura lieu à Lima (Pérou) fin 2014.

Pour suivre ces initiatives, RDV sur Twitter (@FranciaenMexico) avec les mots-dièses suivants :
#ClimateDiploDay
#ParisClimat2015
#COP21

JPEG

Paris Climat 2015. Le Président Hollande et le Ministre des Affaires Etrangères Laurent Fabius ont fait du dérèglement climatique une priorité de la politique étrangère française, des actions diplomatiques de la France et un sujet systématiquement mis en avant dans nos engagements envers les autres pays.

Désignée pays-hôte de la COP21 lors de la Conférence de Varsovie (COP19), la France accueillera, du 30 novembre au 11 décembre 2015, la 21ème Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP21) et la 11ème session de la réunion des parties au Protocole de Kyoto. Le rôle de future présidence de la COP21 implique des responsabilités spécifiques. Notre objectif est d’aboutir à un accord qui s’appliquera à tous, qui traitera de l’atténuation des effets du dérèglement climatique comme de l’adaptation, et permettra de créer la confiance et la dynamique de long terme nécessaires pour une transition vers des économies bas-carbone. Le France défend également un changement de paradigme : il ne s’agit plus de considérer le défi climatique comme un nécessaire « partage du fardeau » mais comme une opportunité de création d’emplois et de richesses. L’accent sera mis sur la représentation de la société civile et sur l’inclusion des territoires et des élus locaux dans les discussions.

La France a engagé sa transition écologique et énergétique, en témoigne l’adoption en Conseil des Ministres du projet de loi sur « la transition énergétique pour une croissance verte », qui sera débattu à l’Assemblée en octobre. Au sein de l’Union Européenne, la France défend une position ambitieuse de réduction des gaz à effet de serre de 40% à l’horizon 2030 par rapport à 1990. Cet objectif fait partie des propositions de la Commission Européenne aux Etats membres dans le cadre du paquet Energie-Climat. Au niveau international, la France soutient les efforts des pays en développement dans leur lutte contre le dérèglement climatique. Ainsi, 50% des financements de l’Agence Française pour le Développement doivent être distribués sur des projets avec des co-bénéfices climat. La France se prépare également à effectuer une contribution substantielle au Fonds vert pour le climat dans le cadre de la capitalisation initiale qui devrait avoir lieu avant la COP20 de Lima.

La COP21 se tiendra sur le site de Paris-Le Bourget et sera placée sous le signe de l’exemplarité environnementale. Un programme d’action sera mis en place pour réduire au maximum l’impact environnemental de la conférence (eau, déchets, énergie, émissions de gaz à effet de serre).

Dernière modification : 17/09/2014

Haut de page