"L’histoire de l’intégration européenne est faite de défis surmontés" : Maryse Bossière [es]

A Mexico, le 5 octobre 2015

L’Ambassadrice Maryse Bossière a souligné le dynamisme de l’intégration européenne dans un discours prononcé au Sénat mexicain dans le cadre de sa participation à l’événement "la réunification allemande et les conséquences sur le Système international".

Elle a signalé que bien que des crises majeures ont particulièrement mis à l’épreuve les institutions européennes ces dernières années, des acquis sans précédent ont été atteints.

"L’histoire de l’intégration européenne est faite de défis surmontés. Le chemin parcouru durant ces 25 dernières années montre à quel point le projet européen est unique, à la fois par son niveau d’ambition mais aussi par les résultats qu’il a atteints. Aucune autre région du monde – ni aujourd’hui ni par le passé – n’a atteint un tel niveau d’intégration par la décision volontaire et démocratique de ses peuples", a-t-elle indiqué.

L’Ambassadrice a parcouru les grandes étapes de la dynamique d’intégration européenne depuis 1990 : le Traité de Maastricht de 1992, le Traité d’Amsterdam de 1997, le Traité de Nice de 2001, le Traité de Lisbonne de 2003.

"C’est dans le Traité de Maastricht qu’apparaît le nom d’Union européenne, il est à l’origine de la politique étrangère européenne. Il a également marqué une étape essentielle du renforcement du rôle du Parlement européen", a-t-elle expliqué.

Maryse Bossière a ajouté que le Traité d’Amsterdam contient notamment les premières adaptations des institutions à la perspective du prochain élargissement aux pays d’Europe centrale et orientales, et la clause sur la dimension sociale de la construction européenne, la visibilité de l’action extérieure de l’Union, et la réalisation d’un espace commun de liberté, de sécurité et de justice.

La diplomate a postérieurement énuméré les acquis de la construction européenne.

"La suppression des obstacles aux échanges et la mise en œuvre de règles strictes de concurrence ont permis de constituer un marché intégré à l’échelle européenne. Il en a résulté un ensemble d’effets positifs pour la croissance et l’emploi".

"La construction du marché unique a également joué un rôle majeur dans le renforcement des politiques européennes : politique de cohésion économique et sociale, politique de protection de l’environnement, de protection des droits sociaux des travailleurs, etc.

"Grâce à la politique étrangère et de sécurité commune, l’Union européenne est devenue un acteur de poids dans de nombreuses négociations internationales », a mentionné Mme Bossière.

En présence des Ambassadeurs d’Allemagne, Viktor Elbling, de Pologne, Beata Wojna, ainsi que de l’ancien ministre de la Défense d’Allemagne entre 1992 y 1998, Volker Rühe, l’Ambassadrice a évoqué les crises économique et migratoire auxquelles est confrontée l’Union européenne.

"La crise des migrants, quant à elle, résulte de la déstabilisation de plusieurs régions de notre voisinage oriental et méridional, qui a donné lieu à l’afflux de réfugiés le plus important depuis la Deuxième Guerre mondiale.

"Cette crise et la crise dite de la dette publique qui a éclaté en Europe en 2010 ont représenté pour nos institutions des défis colossaux. Nous n’avons pas encore fini de les relever, mais nous ne devons pas sous-estimer ce qui a déjà été fait ».

« Nous avons confiance dans notre capacité collective à inventer des solutions », a conclu l’Ambassadrice.

Dernière modification : 06/10/2015

Haut de page