Mario Bellatin, récompensé du Prix Antonin Artaud [es]

Mexico, vendredi 7 décembre 2012

Mario Bellatin est un écrivain proche de la famille d’auteurs qui ne se définit ni par le genre romancier, poétique, autobiographique ou de l’essai. Il a quelque chose de Beckett dans sa modération, mais surtout de Blanchot dans la nature fragmentée de ses récits et de Michaux dans le jeu des images autobiographiques.
Ainsi peut-on parler de Mario Bellatin, romancier mexicain, qui a reçu hier soir le IX Prix du roman Antonin Artaud pour son livre intitulé Disecado.

Publié au Mexique par la maison d’édition Sexto Piso –représentée à la cérémonie par ses directeurs, Diego et Eduardo Rebasa- Disecado est un récit court qui illustre l’œuvre de Mario Bellatin. Celle-ci est ainsi composée d’une mosaïque de livres à la tranche bien étroite et au verbe tout aussi volontairement étriqué.

Avec son projet « Cent mille livres de Bellatin », qui consiste à publier 100 livres et conserver 1000 exemplaires de chaque pour les échanger ou les offrir, l’écrivain a transformé sa vie en un objet livresque, montrant son désir d’entrer directement en contact avec le lecteur, sans filtre ni intermédiaire.

Lancé en 2003 au Mexique par trois français, M. Jacques Aubergy, M. Jean-Jacques Beucler et feu M. Olivier Lombard, avec l’idée d’associer la gastronomie, la culture et les arts, le prix Antonin Artaud récompense chaque année un écrivain mexicain édité et publié au Mexique, en s’inspirant du « Prix Goncourt ». Cette année, la cérémonie a eu lieu au restaurant Le Cordon Bleu de la Casa de Francia afin de perpétuer cette tradition. L’histoire et la trajectoire de ce prix montrent concrètement jusqu’à quel point les liens culturels entre la France et le Mexique sont profonds.

Etaient présents à cette réception l’Ambassadeur de France au Mexique, Mme Elisabeth Beton Delègue, l’écrivain Alberto Ruy Sánchez, président du jury, ainsi que d’autres membres du jury, tels M. Philippe Olle Laprune, Directeur de la Casa Refugio Citlaltépetl, et les membres du Cercle Victor Hugo pour les Arts, association qui favorise les échanges culturels entre la France et le Mexique.

Le livre récompensé est publié en France par une prestigieuse maison d’édition, permettant au public francophone de découvrir des écrivains mexicains contemporains.

D’autre part, lors de la réception a été remis à M. Bellatin un appui financier collecté grâce aux efforts du Cercle Victor Hugo pour les Arts, ainsi qu’un stylo Montblanc.

L’événement a été réalisé avec le soutien de l’Institut Français d’Amérique Latine de l’Ambassade de France au Mexique, du restaurant Le Cordon Bleu, et les entreprises Diageo, Axa et Ideurban.

Dernière modification : 29/07/2014

Haut de page