{Un chiffre, un fait} 3 : Paris-Ile de France au 3ème rang pour les investissements créateurs d’emplois et d’activités nouvelles. [es]

JPEG

Paris se hisse au troisième rang des pour les investissements internationaux Greenfield, c’est-à-dire des investissements créateurs d’emplois et d’activités nouvelles, selon l’édition 2015 du Global Cities Investment Monitor, une étude de KPMG et de Paris-Ile de France Capitale Economique.
Le classement, qui compare 25 métropoles dans le monde, mesure le volume d’investissements à partir de la base mondiale du Financial Times. Paris-Ile de France y est classé troisième, devant New York et Hong Kong, derrière Londres et Shanghai.

Une progression particulièrement encourageante

Dans un contexte de mondial de stabilisation des investissements internationaux Greenfield (+0,4% en 2014) après de fortes de baisses au cours des années précédentes, la progression importante de Paris-Ile de France est particulièrement encourageante. Avec 170 projets d’investissement entre octobre 2013 et octobre 2014, la région affiche l’une des plus belles progressions du classement (+ 4 places). Dans le top 10, seules Paris (+4), Sao Paulo (+1) et Bangalore (+6) progressent.

S’agissant des fonctions stratégiques, Paris Ile-de-France passe de la 8ème à la 3ème position, en hausse de 5 points, et marque ainsi la plus importante progression du classement.
Paris-Ile de France s’impose en effet dans le top trois des métropoles destinataires de directions marketing et ventes et de centres de design, développement et formation, et à la deuxième place en termes d’installations de quartiers généraux et de centres de R&D.

Les investisseurs américains et européens en force.

La progression de l’Ile de France est principalement le fait du retour des investisseurs et américains (36% des investissements, en hausse de 8 points par rapport à 2013) et de la confiance renouvelée des européens (51%).

En cause selon Jay Nirsimloo, président du directoire de KPMG, la qualité des infrastructures, la disponibilité des talents ou encore la qualité de vie. A cela s’ajoutent la baisse de l’euro et le crédit d’impôt recherche, qui ont eu un impact certain sur la confiance et l’attractivité pour les investisseurs.

« Un encouragement à poursuivre les efforts engagés »

Selon Pierre Simon, Président de Paris-Ile de France Capitale Economique : « Ces bons résultats sont le signe que les investisseurs étrangers retrouvent le chemin de Paris Ile-de-France. Ils sont un encouragement à poursuivre, avec détermination, les efforts collectifs engagés pour améliorer l’attractivité de la Région Paris-Ile de France. »

Pour en savoir plus :
Pour consulter la totalité du rapport, vous pouvez cliquer sur le lien vers l’étude de KPMG et sur la synthèse qui résume l’étude.

Dernière modification : 09/03/2015

Haut de page